23 mai 2018 / Mis à jour à 12:44 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Ethiopie - Médias - Droits de l’Homme
L’Ethiopie doit libérer Seyoum Teshome blogueur opposant

Les autorités Ethiopiennes doivent immédiatement libérer Seyoum Teshome, qui publie le blog Ethiothinktank, a annoncé aujourd’hui le Comité pour la protection des journalistes.

Les forces de sécurité ont arrêté hier Seyoum à son domicile près du campus Woliso de l’université d’Ambo, où il donne des conférences, selon des témoins qui ont parlé avec Voice of America et Deutsche Welle. Les raisons de son arrestation et de son lieu de détention ne sont pas connues, selon des rapports et une déclaration de l’Association pour les droits de l’homme basée en Suisse en Ethiopie.

Seyoum a été critique dans son blog sur l’état d’urgence prévu pour six mois que l’Éthiopie a déclaré en février. En vertu de l’état d’urgence, les autorités peuvent effectuer des arrestations et des fouilles sans mandat et fermer des stations de médias, selon un rapport de l’agence éthiopienne d’information Ethiopian News Agency.

"L’Ethiopie ne peut plus utiliser la couverture d’une urgence nationale pour surveiller les journalistes et étouffer les voix critiques", a déclaré le directeur exécutif adjoint du CPJ, Robert Mahoney. "C’est la deuxième fois que les autorités ont ignoré la procédure régulière de détention de Seyoum Teshome, qui devrait être libéré immédiatement et sans condition."

Seyoum a été arrêté en octobre 2016, quelques jours avant la proclamation de l’état d’urgence précédent, selon des recherches du CPJ.

Voir le blog https://ethiothinkthank.com/



à la une



afrik-foot