Afrique du Sud - Algérie - Côte d’Ivoire - Ghana - Maroc - Nigeria - Pan Afrique - Tunisie
Kharja, Ayew, Taiwo, Djebbour, Pienaar et les absents de la CAN 2013
A tout juste 10 jours du coup d’envoi de la CAN 2013 en Afrique du Sud, les sélectionneurs nationaux ont tous respecté le délai fixé par la CAF pour faire enregistrer leurs listes de 23 joueurs retenus. L’occasion de faire un tour d’horizon des forces en présence, mais aussi de constater des absences de marque pour cette 29e édition de la compétition. Entre méformes, blessures, retraits volontaires, choix tactiques et sanctions disciplinaires, nombreux sont les qui joueurs qui ne seront finalement pas au rendez-vous sud-africain. Entre André Ayew, Steven Pienaar, Houcine Kharja ou encore Michael Essien, il y aurait de quoi faire une belle équipe-type des absents.

A l’aube de cette 29e édition de la CAN 2013 que va accueillir l’Afrique du Sud, ils seront au total 368 joueurs à prendre part à la grand messe du ballon rond sur le continent africain. 368 joueurs répartis en 16 sélections nationales de 23 joueurs chacune qui sont désormais assurés d’être au pays de Nelson Mandela et de représenter les couleurs de leur nation le temps de la phase de groupes, au minimum, et plus si affinités. Une chance que d’autres de leurs compatriotes ne vont pas avoir.

Ayew exclu, Saihi Blessé, Traoré oublié

Laissés sur le carreau en raison de blessures, opérations chirurgicales, absences diplomatiques ou encore sanctions disciplinaires, ils seront nombreux les absents de cette CAN 2013.

Au premier lieu desquels André Ayew. Attendu depuis samedi à Abu Dhabi pour rejoindre le reste de la sélection des Black Stars, le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille s’est vu indiquer la porte de sortie par son sélectionneur pour ne pas être arrivé à temps. Il faut dire que le fils d’Abedi Pelé était toujours présent à Marseille le dimanche... Une sélection du Ghana qui, en plus du retardataire Ayew, sera aussi privée de Michael Essien qui souhaite se consacrer au Real et avoir du temps de jeu avant de faire son retour, mais aussi de Sulley Muntari que James Kwesi Appiah a jugé trop juste pour le tournoi.

De son côté, le sélectionneur malien, Patrice Carteron, doit se passer des services de Mahamadou Diarra et de Mustapha Yatabaré, blessés. En revanche, Bakaye Traoré, cantonné au banc des remplaçants à l’AC Milan depuis le début de la saison, est le grand oublié de sa liste. De son côté, Sami Trabelsi, doit aussi composer sans un de ses joueurs clés. Titulaire indiscutable au milieu de terrain, Jamel Saihi est contraint de jeter l’éponge après une opération au genou droit. Un coup dur pour les Aigles de Carthage qui perdent par la même occasion un des cadres de l’équipe.

Agassa forfait, Kharja, Taarabt et Odemwingie recalés

Même son de cloche du côté du Cap Vert, où le sélectionneur Lucio Antunes voit l’une des têtes d’affiche en la personne d’Odaïr Fortes, déclarer forfait. Blessé, le Reimois doit renoncer à la compétition, alors que son coéquipier Ze Luis décline la sélection des Requins Bleus pour des "raisons personnelles". Deux coups durs au moment où le pays s’apprête à prendre part à la toute première Coupe d’Afrique des nations de son histoire. Idem pour le Togo qui va devoir se passer des services de son portier Kossi Agassa, touché au cartilage du genou et qui doit encore observer deux semaines de repos avant de retrouver la compétition.

Pour ce qui est du cas de l’Algérie, du Maroc et du Nigeria, la donne est toute autre. Avec à leur tête des sélectionneurs réputés pour leur extrême rigueur, quelques joueurs de tempérament ont été sacrifiés au profit du collectif. C’est le cas de Rafik Djebbour avec les Fennecs, qui n’a visiblement pas fini de payer son implication dans la bagarre qui a suivi le match aller du dernier tour des éliminatoires face à la Libye. Madjid Bougherra a également été laissé sur le carreau pour les Verts, tout comme Houcine Kharja, Adel Taarabt et Mbark Boussoufa avec le Maroc. L’habituel capitaine des Lions de l’Atlas ne sait même pas vu donner de réelle explication sur son absence. Pour ce qui est de Marouane Chamakh, sa situation d’éternel remplaçant avec Arsenal avait scellé son sort depuis des semaines.

Le grand ménage au Nigeria

Mais c’est au Nigeria que revient la palme de la plus belle liste d’absents. Peter Odemwingie, Obafemi Martins, Taye Taiwo, Brown Ideye ou encore Shola Ameobi pour ne citer qu’eux, ne seront pas du voyage. Ils ont tous été écartés au fur et à mesure par le pragmatique et non moins énigmatique Stephen Keshi. Tous en forme avec leurs clubs respectifs, ils n’ont pas obtenu les faveurs du rigide technicien des Super Eagles, qui a privilégié un groupe avec moins de qualités intrinsèques sur la papier, mais plus à l’écoute de ses consignes. Reste à savoir si le stricte respect des consignes suffira pour atteindre le dernier carré de la compétition.

De leur côté, si Steven Pienaar et Guy Demel ne sont pas présents en Afrique du Sud, c’est surtout de leur propre chef. Le milieu de terrain Bafana Bafana et le défenseur ivoirien ont tous les deux choisis de prendre leur retraite internationale quelques semaines seulement avant le début du tournoi. Un retrait qui fait surtout du mal à l’Afrique du Sud, pays hôte de la compétition, qui a perdu par la même occasion son emblématique capitaine. Côté ivoirien, l’absence de Demel est quasiment passée inaperçu en raison de la pléthore de talents dont regorge l’effectif des Eléphants. Même l’absence du boxeur de journaliste, kader Keita, n’est pas non plus venue perturber le groupe, c’est dire si l’équipe regorge de talents à tous les niveaux.


Afrique du Sud



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com