Algérie
JS Kabylie : une absence d’entraîneur qui inquiète les supporters
La direction de la JSK ne semble pas encore avoir trouvé de successeur à l’Italien Enrico Fabbro qui a quitté le navire après la défaite concédée la semaine dernière à Sidi Belabes face à l’USMBA locale. A l’issue de la 11e journée de la Ligue 1 professionnelle, les Canaris se retrouve sans commandant à la barre.

(De notre correspondant à Alger)
Voilà que l’équipe la plus titrée d’Algérie se joint aux clubs qui ont traduit leurs entraîneurs sur l’autel du sacrifice pour justifier les mauvais résultats. En effet, l’Italien Enrico Fabbro, à l’instar de ceux qui l’ont précédé à ce "mobilier liturgique" de sacrifice, a endossé la responsabilité des mauvais résultats d’un club alors qu’une vision claire fait défaut à tous les clubs du pays, à l’heure de la 3e année de professionnalisme. Pour ce qui est du successeur de Fabro, la direction de la JSK est revenue, à travers un communiqué diffusé mercredi après-midi sur son site, sur les contacts établis avec les différents techniciens, sans pour autant donner plus d’éclaircissements sur l’identité du futur maître de la barre technique.

Plusieurs contacts ont été établis cette semaine et le nom qui revient avec le plus d’insistance est celui de l’ancien sélectionneur national, Nacer Sandjak, qui avait déjà dirigé la formation kabyle en 2001 et dont les exigences financières semblent dépasser les capacités du club. Les dirigeants de l’équipe phare de la Kabylie, qui ont pris langue avec d’autres techniciens n’ont pas, encore, réussi à combler le vide laisser par Fabbro. La probable venue de Kamel Mouassa, un coach qui a déjà pris la destinée de la JSK en main à deux reprises reste aussi probable et le nom de ce dernier revient avec insistance dans l’entourage immédiat de l’équipe.

Les pistes Luis Fernandez et Denis Lavagne évoquées

"C’est un entraîneur qui entretient d’excellents rapports avec le staff dirigeant de notre équipe et qui a fait ses preuves lors de son passage à la barre technique" nous a fait remarquer un dirigeant sous couvert de l’anonymat. D’autres noms sont évoqués dans le milieu sportif kabyle comme celui de Luis Fernandez et celui de son compatriote Denis Lavagne, ancien sélectionneur du Cameroun. En attendant, les canaris sont attendus dès vendredi à Bordj Bouararedj pour en découdre avec le Ahly local pour le compte de la 12e journée de Ligue 1 professionnelle.

Une nouvelle défaite compromettrait davantage les chances de l’équipe de jouer les premiers rôles cette saison. Notons que la JSK s’est tracée en début de saison l’objectif de jouer le podium, mais cette crise d’entraîneur risque de lui jouer un mauvais tour pour le reste de l’exercice.


Algérie



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com