17 septembre 2014 / Mis à jour à 03:47 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Cameroun - France - Mode - Femmes
Immersion dans la nouvelle collection d’Imane Ayissi

Imane Ayissi a présenté mercredi sa nouvelle collection à Paris. Les modèles du styliste camerounais étaient tous inspirés du style loufoque et très particulier de la chanteuse noire américaine Grace Jones, à qui il a voulu rendre hommage. Plongée dans un défilé de charme.

Dans l’immense foule présente dans la salle, difficile de rentrer en contact avec Imane Ayissi. Le styliste camerounais n’a en effet pas une minute à lui. On le sollicite. On le félicite. On l’embrasse. C’est entouré de ses mannequins, avec un grand sourire aux lèvres, qu’il termine en beauté la présentation de sa nouvelle collection à Paris.

Une collection très attendue. D’entrée, elle n’échappe pas à l’objectif des photographes qui entrent jusque dans les coulisses pour photographier les mannequins. Ces dernières, qui se préparent à entrer sur scène, n’échappent pas non plus aux regards curieux. La pression est particulièrement intense quelques minutes avant le coup d’envoi du défilé. Elle est marquée par la voix envoûtante de la chanteuse américaine Grace Jones, qui transporte toute la salle.

Grace Jones. C’est elle qui a inspiré Imane Ayissi pour sa nouvelle collection. Et en un tour de magie, le styliste camerounais transforme tous ses mannequins en celle à qui il voue une véritable admiration pour sa forte personnalité. Leur coiffure. Leur maquillage. Leur regard. Leur façon de défiler. Tous est lié à la chanteuse américaine, dont le fils est ami avec le styliste. Méticuleux jusqu’au bout, il n’occulte aucun détail. Tous ses modèles arborent un foulard en forme de capuche sur la tête pour ressembler davantage à Grace Jones, qui vit d’un coup en chacune d’elle.

Défilé de charme

L’élégance est de mise. Imane Ayissi ne faillit pas à sa réputation. La collection est très épurée. Chaque vêtement épouse les formes des modèles longilignes et très grandes de taille. Il propose des jupes très serrées accompagnées de haut ceinturés autour de la taille. Les pantalons, qui se portent jusqu’au milieu du ventre, sont taillés jusqu’au dessus des chevilles. Tous sont confectionnés avec des tissus naturels et très légers : soie, coton, mousseline de coton. L’ensemble en soie rose fuchsia, composé d’une jupe très longue et d’un haut très court du célèbre mannequin Rebecca Yoko, est particulièrement remarqué. Le passage de la Congolaise au déhanché sensuel et au charme insolent ne laisse personne indifférent. Elle provoque le public avec des regards aguicheurs, comme ne manque jamais de le faire Grace Jones lorsqu’elle se sent admirée.

Provocation sensuelle

Le styliste ose. Connu pour ses collections très sobres, il propose cette fois-ci des vêtements aux couleurs éclatantes : rose, rouge, bleu, sous le regard ébahi du public. Il va même plus loin dans la provocation en présentant un petit pagne noir en soie, un sous-vêtement soigneusement confectionné, qui laisse entrevoir les parties intimes de celle qui le porte. Tous les regards se tournent alors vers le pubis et les fesses du mannequin qui déambule fièrement sur scène. La mise en scène est savamment orchestrée. Toutefois, les femmes pulpeuses sont absentes de ce défilé. Toutes les heureuses élues, très en beauté, sont longilignes, comme les aime le styliste camerounais, qui n’a jamais caché sa préférence aux femmes sveltes.

Rien de nouveau donc dans cette nouvelle collection. Les modèles, tous inspirés de ceux des années 80, ont déjà été visités. Imane Ayissi tenait surtout à rendre hommage aux grands couturiers et mannequins qui ont marqué cette décennie. Promesse tenue.


 
 
   
lire aussi
Après Prague 2011, la Black Fashion Week a posé ses valises à Paris, la capitale de la mode. L’occasion pour Adama Paris, designer et créatrice, de faire découvrir aux médias français son rendez-vous...

Durant ce dernier jour des défilés, les créateurs accueillis et célébrés par la Black Fashion Week au Pavillon Cambon Capucines, ont enchanté le public grâce à des shows...

PARIS - Le Pavillon Cambon Capucine, à Paris, recevait, ce vendredi 5 octobre, la première soirée dédiée à la Black Fashion Week. Des créations talentueuses et pleine de vie se sont succédées sur le...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles