14 décembre 2017 / Mis à jour à 06:54 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Bénin - Sexualité - Femmes
Grossesses précoces au Bénin : un véritable problème de société
Les jeunes filles au Bénin deviennent mères de plus en plus tôt. Selon le ministre béninois du Développement, Marcel de Zouza, 8% des jeunes filles contribuent à la fécondité. Le gouvernement souhaite prendre des mesures afin de prévenir ces grossesses précoces.

A l’occasion de la Journée mondiale de la Population organisée ce mercredi, le ministre béninois du Développement, a souhaité mettre la lumière sur un phénomène qui touche les jeunes femmes dans son pays, à savoir la grossesse des adolescentes. Selon lui, la grossesse des adolescentes n’est pas une fatalité. Pour en réduire le nombre, il envisage des mesures visant à les prévenir.

Au Bénin, les jeunes filles de moins de 19 ans tombent enceinte. Elles représentent 8% de la part de fécondité. Selon le ministre du Développement, plusieurs causes expliquent ce phénomène. Ainsi, les grossesses précoces sont avant tout liées à la pauvreté, car la plupart des femmes enceintes avant d’avoir atteint l’âge de 19 ans, sont issues des couches les plus vulnérables de la population. De plus, la plupart de ces jeunes filles n’utilisent pas les méthodes contraceptives. Une enquête démographique et de santé réalisée en 2011/2012 révèle que seulement 4% des adolescentes utilisent une méthode de contraception moderne. Ce qui accroît les risques d’avortement. En cas de grossesse, les jeunes adolescentes risquent également d’abandonner leur nouveau-né, de laisser tomber leurs études pour celles qui sont inscrites dans les centres de formation.

En prélude de la célébration de la Journée mondiale de la Population, le Fonds des Nations-unies pour le Développement, en partenariat avec le Réseau des Journalistes et Communicateurs en Population et Développement (Rbjc-Pod), a organisé un atelier de sensibilisation des journalistes portant sur la grossesse des adolescentes. Cet atelier s’est tenu ce mardi, à Cotonou, au Novotel Hôtel. Il a pour but de permettre aux journalistes béninois d’avoir les outils nécessaires afin qu’ils puissent contribuer à leur niveau, à la réduction du taux sans cesse croissant de grossesses précoces des adolescentes. L’atelier leur a permis d’identifier les causes de ces grossesses. De plus, le Docteur Soudé, présent à cet atelier, révèle aux journalistes qu’une fille sur trois donne naissance avant d’atteindre l’âge de 18 ans et que 8% des adolescentes et des jeunes femmes de moins de 15 ans sont victimes de mariage forcé. Ces révélations ont permis aux journalistes de mesurer l’importance du rôle qu’ils seront amenés à jouer en tant qu’informateurs et sensibilisateurs. A l’issu de cet atelier, les journalistes présents ont alors proposé des thèmes et des stratégies pour l’atteinte des objectifs de réduction des grossesses précoces chez les adolescentes.

Le gouvernement béninois a pris des mesures institutionnelles et opérationnelles pour lutter contre les discriminations et promouvoir l’autonomisation des jeunes, y compris les adolescentes.



à la une




communiqués

afrik-foot