22 août 2014 / Mis à jour à 23:46 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Gabon - Justice - Sexualité - Insolite - Crime et banditisme
Gabon : une jeune fille tuée pour s’être refusée à son amant

Les populations de la ville de Lambaréné, dans le Moyen-Ogooué ont été scandalisées le 1er mai dernier par une découverte macabre. Le corps sans vie de la jeune Raissa Rebengue, Gabonaise, 26 ans, a été découvert au petit matin. La victime aurait été tuée dans la nuit, pour avoir refusé une demande sexuelle de son amant Stephen Mparé, Ghanéen, 31 ans, avec qui elle partageait sa vie depuis plusieurs années.

De notre correspondant à Libreville

Raissa Rebengue a été tuée dans la ville de Lambaréné il y a quelques jours pour avoir refusé de se livrer sexuellement à son amant, qui aurait même débourser 250 mille francs CFA dans la nuit du 30 avril au 1er mai, en vue de bénéficier des services de sa dulcinée, rapporte le quotidien Gabon Matin dans sa livraison de ce mercredi.

Les rapports entre les deux partenaires étaient délétères depuis pratiquement trois mois. Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, M. Mparé s’est rapproché malgré tout de sa compagne pour avoir un rapport sexuel. ’« Il a supplié à maintes reprises sa dulcinée, mais celle-ci s’est montrée ferme dans son refus, allant jusqu’à exiger au préalable une somme de 400 mille francs CFA ». Stephen Mparé a proposé 250 mille francs à sa concubine, qui aurait exigé la totalité de la somme en jetant à la face de l’homme l’avance proposée.

« Une bagarre s’est alors déclenchée entre les deux amants et la jeune dame aurait reçu un violent coup de poing à la gorge, lequel aurait provoqué son décès », explique le journal.

Régulièrement battue

Selon la version du fils aîné de la jeune femme âgé de 9 ans, qui aurait suivi la scène, Stephen aurait cassé une bouteille et se serait saisi d’un tesson pour blesser la victime. Elle a tenté de crier et d’appeler au secours, mais Stephen l’aurait menacé de mort avec cette arme blanche. Puis celui-ci a étranglé sa concubine qui a fini par rendre l’âme. L’enfant a révélé aussi que son père nourricier, qui ne prenait pratiquement pas d’alcool, était subitement saoul le soir du 30 avril.

En pénétrant dans la chambre du couple, les voisins ont trouvé Stephen, qui semblait avoir assouvi sa libido couché sur le corps inanimé de son amante tuméfié et couvert de sang. Tous les deux en tenue d’Adam.

Selon les témoignages recueillis par la police judiciaire auprès du voisinage, le sujet Ghanéen battait constamment sa concubine. Celle-ci désirait regagner sa famille, vu le caractère violent de l’homme.

Sans autre forme de procès, les éléments de la PJ ont interpellé le Ghanéen et l’ont présenté au parquet ce lundi. Il a été transféré à la prison centrale, où il médite désormais sur ses actes et son sort.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles