20 août 2014 / Mis à jour à 23:53 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Gabon - Education - Justice - Crime et banditisme - Enfance - Fait divers
Gabon : arrestation d’un enseignant pour viol sur une élève mineure
Tribunal de Libreville au Gabon

Edmond Ndong Obiang Bousia, enseignant à l’école publique du Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres de Libreville a été surpris ce mardi en pleins ébats sexuels avec l’une de ses élèves mineure.

La gendarmerie a surpris ce mardi à 20 heures 30 un enseignement, Edmond Ndong Obiang Bousia, en compagnie d’une de ses élèves âgée de 14 ans. Alors que la gendarmerie du Cap Estérias effectue une patrouille nocturne dans la zone de Bolokobouet, département du Cap, elle surprend l’enseignant en plein rapport sexuelle avec la jeune fille.

L’enseignant a été transféré au parquet de Libreville ce mercredi et mis en détention préventive à la prison centrale. Selon les premiers éléments de l’enquête, la jeune fille âgée de 14 ans, élève en 5e année à l’école publique du Cap Estérias, a été invitée à 20 heures par son enseignant dans la forêt de Bolokobouet. Cette dernière aurait quitté le domicile familial à 19 heures, après avoir reçu le coup de fil de son présumé bourreau, qui la harcelait, semble-t-il, depuis plusieurs semaines.

La scène

« Nous avons vu une petite fille dans la rue s’éloigner des maisons d’habitation et se diriger en pleine forêt. Cela a attiré notre attention et on a voulu savoir où elle allait. Nous avons eu peur à sa place, notamment avec la recrudescence des crimes rituels et viol sur mineure », a souligné une source policière. « Nous avons donc fabriqué un stratagème pour voir la suite de l’histoire. Un véhicule qui se dirigeait dans la direction de la jeune fille nous a fourni la matière principale de notre investigation. Nous avons gardé le calme et peu de temps après avons trouvé l’instituteur en pleins ébats sexuels avec son élève dans son véhicule », explique cette même source.

Au moment de son arrestation l’enseignant était nu, tout comme la jeune fille. Les deux ont été conduits à la gendarmerie du Cap Estérias. L’instituteur, désormais désigné comme étant un « élément dangereux dans le milieu de l’éducation » a été entendu sur place et conduit ce mercredi au parquet de Libreville pour « détournement de mineure et attentat à la pudeur ». Il risque entre 5 à 10 ans de prison ferme selon les articles 258 et 278 du code pénal.

Selon des sources policières, l’enseignant n’en serait pas à son premier coup. De fortes sommes d’argent ont été proposées aux gendarmes du Cap Estérias afin de classer le dossier. Ces derniers on rejeté toute tentative de corruption.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles