13 décembre 2017 / Mis à jour à 15:27 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
France - Les Comores - Immigration - Politique - Population
France-Comores : les Mahorais demandent la suppression du droit du sol
Manifestation à Mayotte contre le droit du sol. Crédit photo : France-Mayotte matin.

Lors d’une visite à Mayotte du ministre français de l’Outremer, Victorin Lurel, des manifestants en ont profité pour demander la suppression du « droit du sol ». Ainsi, les Mahorais espèrent convaincre les Comoriens de rester chez eux, en privant les enfants nés de parents non-mahorais, tout droit à la nationalité.

Arrivé dans le département français de l’Océan indien, le ministre de l’Outremer, Victorin Lurel, a été accueilli par des manifestants réclamant la suppression du droit du sol à Mayotte. En effet, le droit du sol, accorde la nationalité à une personne physique née sur un territoire national, (en occurrence en France - Mayotte), indépendamment de la nationalité de ses parents. Appuyés par l’ensemble des corps de métiers publics (magistrats, policiers, personnels pénitenciers, enseignants, infirmiers… etc) venus aussi réclamer plus de reconnaissance envers les expatriés, les contestataires demandent que cette loi soit suspendue à Mayotte où l’affluence des immigrés venus des autres îles qui forment avec Mayotte l’ensemble de l’archipel des Comores (Grande Comore, Anjouan et Mohéli) « menacerait » les Mahorais.

Ainsi, la population mahoraise compte combattre l’affluence de la migration « non-contrôlée » de ses voisins Comoriens. Mais dans la mesure où Mayotte fait partie intégrante de la France, les syndicalistes ne s’attendent pas à une victoire. Dans les revendications faites par les manifestants présents à l’aéroport de Pamandzi, l’insécurité grandissante dans l’île, la scolarisation non maîtrisée, étaient à l’ordre du jour. Deux éléments qui viennent se joindre à l’épineuse question de la clandestinité. A ce sujet, le ministre s’est contenté de rappeler qu’il n’y a jamais eu autant de reconduite à la frontière depuis que ce gouvernement est en place.



à la une




communiqués

afrik-foot