22 octobre 2017 / Mis à jour à 16:50 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Sénégal - Tourisme
Faoye, un village authentique sérère qui en vaut le détour

Créé au XIIe siècle, le petit village de Faoye au Sénégal a gardé tout son charme. Selon la légende e village aurait était créé par le signalement d’un feu dans le buisson allumé par un migrant, attirant ainsi d’autres hommes qui cherchaient à s’installer dans le delta du Saloum (Sénégal). Découvrez un village authentique, considéré comme le berceau des traditions sérères.

Situé au bord d’un bras de mer dans la région naturelle du Sine-Saloum, à 150 km au sud de Dakar et 25 km de Fatick, Faoye est un village qui vous plonge dans ce que l’Afrique à de plus beau : Sa culture. D’ailleurs ne dit-on pas qu’en Afrique «  entrer dans un village, c’est comme entrer dans une famille. ». Le nom donné à ce petit « paradis » sérère est tout aussi bien trouvé, Faoye signifie « la lueur ».

Parlant de cette ethnie du Sénégal, elle représente environ 15% de la population, derrière les Pulaar et les Wolof.

La nature est partout présente, il faut dire que sur ce plan le village ne manque pas d’atout et ses merveilleux paysages, sa mangrove, ses champs, l’architecture de ses habitats, sa culture font de Faoye un des derniers gardiens de la culture sérère authentique.

Se promener dans le village constitue une activité incontournable qui permet non seulement de voir un mode de vie original, mais également d’échanger quelques sourires avec les habitants, et pourquoi pas autour d’un thé avec les anciens du village réunis sous le grand fromager posté au centre du village.

L’économie Faoyen est principalement marqué par l’agriculture, la pèche, l’extraction du sel. Depuis quelques années, le petit village accueille des touristes solidaires, amoureux de la nature. Faoye est à l’origine de l’implantation de plusieurs villages voisins. Il est le berceau des traditions sérères.

Les sérères adorent faire la fête et la danse est très présente dans la vie des femmes. Toutes petites, elles dansent sur les chansons de la radio, les chants ou les rythmes joués à la main. La moindre mesure musicale est un prétexte pour la danse. Les femmes dansent beaucoup aux cérémonies comme les baptêmes, les mariages et l’initiation. Mais elles dansent aussi lors des travaux des champs, de la récolte du sel et à d’autres moments exceptionnels. Ces danses, au rythme d’une calebasse, sont souvent improvisées.

Faoye, quant à eux, après l’école et les tâches quotidiennes, se retrouvent dans les rues du village pour jouer. La danse, le football, les baignades, la lutte les jeux de société pratiqués dans le sable comme le Wory ou le Foline et d’autres jeux imaginaires sont leurs principaux loisirs.



à la une




communiqués

afrik-foot