24 juillet 2016 / Mis à jour à 04:05 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
France - Pan Afrique - Immigration - Justice - Politique - Femmes
Démission de Christiane Taubira, ministre française de la Justice
Christiane Taubira, désormais ex-ministre française de la Justice

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a démissionné de son poste, ce mercredi. L’Elysée vient d’annoncer cette décision dans un communiqué.

Christiane Taubira, ministre française de la Justice, a démissionné de son poste, ce mercredi 27 janvier 2016. L’Elysée vient d’annoncer cette décision dans un communiqué.

« Madame Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, a remis ce 27 janvier 2016, sa démission au Président de la République, qui l’a acceptée. Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en Commission des Lois », a écrit l’Elysée.

Le communiqué ajoute que « le Président de la République a exprimé à Christiane Taubira, sa reconnaissance pour son action. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous ».

Toujours selon le communiqué, c’est le député socialiste du Finistère Jean-Jacques Urvoas, qui la remplace. « Il portera, aux côtés du Premier Ministre, la révision constitutionnelle et préparera le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale ».

Après l’annonce de sa démission, Christiane Taubira a twitté quelques minutes, justifiant sa décision. « Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit », a écrit la désormais ex-garde des Sceaux sur son compte.


à la une




communiqués


en bref




dossiers