13 décembre 2017 / Mis à jour à 15:27 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Allemagne - Mali - Catastrophe - Drame
Crash d’un hélicoptère Tigre au Mali : deux soldats allemands décédés

Après la mort de deux soldats allemands dans l’accident d’un hélicoptère d’attaque Tigre au Mali, la question de la cause de ce drame est étudiée de très près en Allemagne. Défaillance technique, erreur humaine ou tir venant de forces terroristes ?

On ignore encore pourquoi un hélicoptère de l’armée allemande s’est écrasé au Mali. Une équipe d’experts de la Bundeswehr a été dépêché sur place, à Gao, pour examiner la boîte noire a déclaré le vice-amiral Joachim Rühle. Les opérations menés par les hélicoptères d’attaque Tigre sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

La MINUSMA évoque une défaillance technique pour expliquer l’accident. Cela pourrait mettre Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, sous pression car la CDU d’Angela Merkel, force politique au pouvoir, a souligné à plusieurs reprises, l’importance du bon équipement des soldats sur le terrain.

L’hélicoptère s’est écrasé 70 km au nord de Gao mercredi après-midi. Le pilote d’un second hélicoptère Tigre qui volait un peu derrière a rapporté que l’appareil s’était incliné soudainement et sans appel d’urgence avec le nez en avant, puis qu’il avait immédiatement chuté explique le journal Spiegel.

La mission actuellement 875 soldats allemands qui stationnent dans l’ancien Gao. Ce sont les premiers décès de soldats allemands déployés à l’étranger depuis 2015.

Toujours selon le Spiegel qui cite un rapport interne de l’armée allemande, il y aurait des problèmes avec les hélicoptères tigres et une perte d’expertise des soldats allemands qui sont trop peu nombreux à être formés à leur utilisation, ce qui entraine une surcharge de travail avec le risque qu’ils "ne résistent pas à la charge élevée au fil du temps" expliquait le rapport.

La mission Minusma des Nations Unies (ONU) est de contribuer à la stabilisation du Mali et la mise en œuvre d’un accord de paix. Le nord du Mali était en 2012 temporairement tombé entre les mains des extrémistes islamiques et d’autres groupes rebelles, mais ils ont été repoussés après une intervention des forces armées françaises. Des groupes terroristes sont toujours présents au nord du Mali depuis longtemps.



à la une




communiqués

afrik-foot