mercredi 13 décembre
histoire
Ces mets que vous devez absolument consommer en Côte d’Ivoire


Vous êtes de passage à "Babi" pour un court ou un long séjour ? Peu importe. Sachez juste que ce serait un « péché » de retourner sans avoir goûté un seul des mets que nous allons vous présenter. Ils reflètent l’identité gastronomique de la Côte d’Ivoire, qui se positionne comme la capitale du tourisme en Afrique de l’Ouest.


En effet, l’originalité de la gastronomie ivoirienne réside dans la diversité culturelle de la soixantaine d’ethnies que compte le pays. Chaque groupe ethnique présente une caractéristique gastronomique particulière.

Par ailleurs, il y a des mets qui font l’unanimité, que tout le monde semble aimer, sans condition. C’est le cas du mythique garba ou du célèbre foutou à la sauce graine, de l’alloco et bien d’autres repas typiquement ivoiriens que vous connaissez certainement.

Le garba

Si, au départ, le garba était l’apanage de la seule jeunesse, c’est aujourd’hui l’un des mets les plus adulés de tout le pays, tout âge et toute couche confondus. Fait à base de semoule de manioc, appelé attiéké, accompagné du poisson thon frit, et de piments frais, et d’oignon, le garba est aussi appelé « zéguène » par les populations qui le considèrent comme une véritable innovation gastronomique.

Un ingrédient à ne pas oublier, quoique déconseillé par les nutritionnistes : le cube d’assaisonnement, qui fait très souvent la particularité de ce plat.

Le foutou-sauce graine

Il fut un temps où il était plus consommé par les populations de l’Ouest et du Sud ivoirien. Le foutou est aujourd’hui un « mets national », surtout celui accompagné de la sauce graine (faite à base de graines de palme). Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, en passant par le centre, toutes les populations de Côte d’Ivoire en raffolent.

Vous retrouverez ce plat dans presque tous les restaurants d’Abidjan. Le foutou se présente sous plusieurs dérivés. Foutou de banane, foutou de manioc, foutou d’igname et le foutou de tarot.

La sauce graine reste l’accompagnement le plus aimé. Même si on peut aussi le consommer avec plusieurs autres sauces telles que la sauce de gombo, le « djoungblé », la sauce d’arachide, la sauce pistache, etc. Avec à l’intérieur, soit du poisson, soit de la volaille, soit de la viande de brousse.

L’alloco (de 16h)

Décrit comme le « déshabillé » de banane plantain frite à l’huile de palme ou à l’huile d’olive, selon les préférences, l’alloco est un mets typiquement ivoirien. Il se consomme généralement entre le déjeuner et le dîner, la plupart du temps à l’heure du goûter. D’où l’appellation populaire « alloco de 16h ». Il s’accompagne de poisson ou d’œufs bouillis, avec une pâte faite à base de piment, d’aubergine (quelques rares fois) et de tomate, selon les goûts de chacun(e).



 Vos commentaires



 

recherche





 
 
               

© Afrik-cuisine.com - 2017