26 mai 2018 / Mis à jour à 01:23 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Centrafrique - Conflit - Crime et banditisme
Centrafrique : un casque bleu et de nombreux civils tués, 15 otages libérés

La MINUSCA est au coeur de l’actualité en ce début de semaine en République Centrafricaine. Alors que le Ministre Porte-parole du gouvernement venait d’annoncer lundi la libération de 15 Centrafricains, pris en otage par la rébellion ougandaise de l’Armée de résistance du seigneur (LRA), la nuit de lundi à mardi à été le cadre d’une attaque à Tagbara, village situé à 60km au nord-est de Bambari (préfecture de la Ouaka), par des anti-Balaka. Cette agression a entrainé la mort d’un casque bleu mauritanien et 11 autres casques bleus ont été blessés en plus de 22 agresseurs anti-Balaka ont été tués.

En Centrafrique, la semaine avait commencé sur une bonne nouvelle avec la libération de 15 personnes. la prise d’otage avait eu lieu samedi 31 mars matin au village de Koumbou, près la ville d’Obo, lors d’une attaque de la LRA. Ces 15 otages ont été libérées le même jour, au cours d’une opération conjointe menée par les Forces armées centrafricaines (FACA) et le contingent marocain de la MINUSCA.

«  Les éléments de la LRA ont pris en otage un certain nombre d’habitants, et sont partis avec eux en brousse. Les FACA et les éléments du contingent marocain de la MINUSCA ont décidé ensemble de lancer une poursuite. Cette poursuite a permis de retrouver les traces des otages et de leurs ravisseurs. Après échanges de coups de feu avec les assaillants, nos forces conjointes ont pu, dans leur riposte, libérer quinze otages et les ramener dans leur village de Koumbou  », a déclaré le Porte-parole du gouvernement, le Ministre, M. Ange Maxime Kazagui.

Mais un peu plus tard, dans la nuit du 2 au 3 avril, à 5h du matin, la base temporaire de la MINUSCA à Tagbara, village situé à 60km au nord-est de Bambari (préfecture de la Ouaka) a été violemment attaquée par des anti-Balaka.

Les casques bleus ont riposté et après plusieurs heures d’échanges de tirs, un casque bleu a trouvé la mort, 11 autres ont été blessés et plus de 22 agresseurs anti-Balaka ont été tués.

La Minusca indique en outre avoir découvert les corps sans vie de 21 civils (13 hommes, 4 femmes et 4 enfants) près d’une église de Tagbara. D’après les premières constatations, des armes traditionnelles ont été utilisées. aussi qu’« indépendamment de cette attaque, 21 civils, dont des femmes et des enfants, ont également été tués, à côté de l’église du village, à 8 km de notre base »



à la une



afrik-foot