3 septembre 2014 / Mis à jour à 23:48 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Centrafrique - France
Centrafrique : le Conseil national de la jeunesse nie son implication dans les attaques contre l’ambassade de France

Le 31 décembre, lors d’une conférence de presse, M. Christian Guénébem, président du Conseil national de la jeunesse (CNJ), a nié l’implication de son institution dans les attaques qui ont eu lieu le 27 décembre contre l’ambassade de France. Le dirigeant du CNJ a fait une déclaration suite au discours du président de la République au sortir de la visite du dirigeant béninois Thomas Yayi Boni, président en exercice de l’Union africaine : « Je voudrais vous faire part de ceci : le Conseil national de la jeunesse est très mécontent par rapport aux accusations qui ont été relayées par certains médias faisant état de ce que l’attaque et le vandalisme observés contre les représentations diplomatiques, Etats-Unis et France et également contre les emblèmes français, notamment le drapeau aurait été initié par le Conseil national de la jeunesse. Ce qui est faux ! »


Centrafrique en bref
A l’occasion du 54e anniversaire, ce mercredi 13 août, de l’indépendance de la République centrafricaine, la présidente, Samba Panza, a prononcé un discours. Elle a invité le peuple à "méditer sur les...

Ddans un discours à l’occasion de la fête nationale du 13 août marquant le 54è anniversaire de l’indépendance de la Centrafrique, la présidente de transition Catherine Samba Panza a appelé mardi à lutter...

Les 50 soldats estoniens présents en République centrafricaine, membres de la mission européenne EUFOR-RCA vont se retirer du pays le 31 août prochain a indiqué le Commandant en chef des Forces de...


derniers articles Centrafrique
Au moins onze personnes ont péri dans des affrontements à Bambari survenus mercredi et jeudi.

Une délégation du gouvernement de transition centrafricain s’est rendue au Bénin, afin de rencontrer l’ex-Président Michel Djotodia.

Plusieurs centaines de manifestants ont défilé ce jeudi pour exiger le départ de Bangui de l’armée française.


à la une




en bref