6 mars 2015 / Mis à jour à 14:21 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Centrafrique - France
Centrafrique : le Conseil national de la jeunesse nie son implication dans les attaques contre l’ambassade de France

Le 31 décembre, lors d’une conférence de presse, M. Christian Guénébem, président du Conseil national de la jeunesse (CNJ), a nié l’implication de son institution dans les attaques qui ont eu lieu le 27 décembre contre l’ambassade de France. Le dirigeant du CNJ a fait une déclaration suite au discours du président de la République au sortir de la visite du dirigeant béninois Thomas Yayi Boni, président en exercice de l’Union africaine : « Je voudrais vous faire part de ceci : le Conseil national de la jeunesse est très mécontent par rapport aux accusations qui ont été relayées par certains médias faisant état de ce que l’attaque et le vandalisme observés contre les représentations diplomatiques, Etats-Unis et France et également contre les emblèmes français, notamment le drapeau aurait été initié par le Conseil national de la jeunesse. Ce qui est faux ! »


Centrafrique en bref
Alors que les deux anciens chefs d’Etat centrafricains François Bozizé et Michel Djotodia avaient déclaré vouloir faire passer le processus de transition dans une troisième phase, sans le gouvernement...

L’Organisation des nations unies (ONU) a appelé à une meilleure protection des personnes vulnérables et déplacées en Centrafrique, dans un rapport publié ce lundi. L’institution attire l’attention sur...

Deux musulmans ont trouvé la mort ce week-end à Bangui, capitale de la Centrafrique, rapporte BBC Afrique. Des Anti-Balaka sont sortis dans les rues et des tirs à l’arme automatique ont été entendu....


derniers articles Centrafrique
La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, était à Bangui pour rencontrer les autorités de transition et discuter sur une collaboration de l’institution qu’elle représente...

Les ex-Présidents centrafricains François Bozizé et Michel Djotodia devraient intégrer officiellement le processus de transition dans les prochains jours.

Plusieurs dizaines d’organisations internationales et centrafricaines de défense des droits de l’Homme militent pour l’instauration d’une Cour pénale spéciale pour juger des crimes commis dans le pays...


à la une




en bref