6 juillet 2015 / Mis à jour à 14:09 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Centrafrique - France
Centrafrique : le Conseil national de la jeunesse nie son implication dans les attaques contre l’ambassade de France

Le 31 décembre, lors d’une conférence de presse, M. Christian Guénébem, président du Conseil national de la jeunesse (CNJ), a nié l’implication de son institution dans les attaques qui ont eu lieu le 27 décembre contre l’ambassade de France. Le dirigeant du CNJ a fait une déclaration suite au discours du président de la République au sortir de la visite du dirigeant béninois Thomas Yayi Boni, président en exercice de l’Union africaine : « Je voudrais vous faire part de ceci : le Conseil national de la jeunesse est très mécontent par rapport aux accusations qui ont été relayées par certains médias faisant état de ce que l’attaque et le vandalisme observés contre les représentations diplomatiques, Etats-Unis et France et également contre les emblèmes français, notamment le drapeau aurait été initié par le Conseil national de la jeunesse. Ce qui est faux ! »


Centrafrique en bref
Un mouvement de foule est intervenu ce mercredi parmi les dizaines d’élèves du Lycée Barthelemy Boganda à Bangui. Ils étaient rassemblés pour passer les épreuves sportives du Brevet des collèges après...

Le porte-parole du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Stéphane Dujarric, a indiqué qu’une enquête externe indépendante sera lancée prochainement sur les viols d’enfants en...

L’Elysée a annoncé la réduction de 600 à 900 les effectifs des soldats français présents en Centrafrique dans le cadre de l’opération Sangaris. Aujourd’hui, cet effectif est évalué à 1700 hommes sur le...


derniers articles Centrafrique
Candidat à la prochaine élection présidentielle d’octobre en Centrafrique 2015, Amine Michel, leader de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), parti politique lancé en 2014, a...

L’un des deux militaires français soupçonnés d’attouchements sexuels sur deux enfants au Burkina Faso, a été mis en examen, vendredi soir, à Paris.

En décembre dernier, l’ex-chef de guerre tchadien Mahmat Baba Laddé a été arrêté par des Casques bleus dans le nord de la Centrafrique. Il a été ensuite emmené à Bangui avant d’être transféré à...


à la une




en bref