30 juillet 2014 / Mis à jour à 21:01 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
dossier

Cannes 2010 : le cinéma africain, l’une des stars du festival
Deux films africains en compétition officielle, Hors la loi du Franco-algérien Rachid Bouchareb et Un homme qui crie du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun, et Life, above all du Sud-africain Olivier Schmitz dans la section "Un certain regard", font de la 63e édition du Festival de Cannes un vibrant hommage au Septième art africain. Souvent parent pauvre du cinéma mondial, sa présence du 12 au 23 mai sur la Croisette mérite déjà une Palme.


Les Africains vont financer leur cinéma

Cannes 2010 par Marcello Nlele

Festival de Cannes : Mahamat-Saleh Haroun décroche le Prix du jury pour l’Afrique

Oliver Schmitz : « Nous ne voulions pas faire un énième film sur le sida »

Dora Abdel Razik, une journaliste égyptienne au Festival de Cannes

"Hors la loi", un film pour « ouvrir un débat »

La Tunisie veut « doubler » sa production cinématographique

"Des hommes et des dieux " : la vocation à l’épreuve de l’islamisme en Algérie

Afrique du Sud : "Life, above all" pour les enfants du sida

Youssouf Djaoro : acteur diplômé de l’école de la vie


"Un Homme qui crie" sa culpabilité

Mahamat-Saleh Haroun : « Je ne peux pas raconter le rire »

Rahmatou Keïta : « On fait des films qui sont vus partout dans le monde, sauf chez nous »

Le Festival de Cannes vient à l’Afrique par la petite lucarne

Cannes 2010 : l’Afrique en compétition


à la une




en bref