Tunisie
CAN 2013-Saihi : "La Tunisie vise au moins les quarts de finale"
Opéré en début de semaine à cause d’une inflammation persistante au genou droit, l’international tunisien Jamel Saihi a déclaré forfait pour la CAN 2013 qui se tiendra du 19 janvier au 10 février en Afrique du Sud. Le joueur de 25 ans s’est confié lors d’un entretien exclusif à Afrik-Foot sur son absence à la compétition continentale et les ambitions de sa sélection nationale dans cette épreuve. Entretien.

Afrik-Foot : Jamel, tu as subi en début de semaine une opération au genou droit, comment s’est passée l’intervention ?
Ça s’est très bien passé, le chirurgien m’a dit qu’il me fallait du repos et une bonne rééducation. J’ai suivi la même intervention il y a quatre ans et j’avais bien repris. J’espère que ça sera le cas à nouveau pour revenir le plus tôt possible sur le terrain.

Après cette opération, ton retour à la compétition est programmé pour quand ?
Pour mon retour aux entraînements collectifs et la compétition, je pense fin janvier ou début février, pas avant. Il ne faut pas se presser, il faut faire une bonne préparation pour être au mieux. Après, si je dois revenir plus vite ça sera tant mieux. Mais je n’ai pas envie de me fonder de faux espoirs. Mais mon retour à la compétition, c’est début février.

A cause de ce pépin physique, tu es forfait pour la CAN 2013, une énorme déception pour toi ?
Quand vous jouez tous les matchs de préparations de cette CAN et des matchs de qualifications et après avoir goûté à la CAN 2012, on a envie d’enchaîner derrière. C’est dommage de ne pas participer à cette compétition, surtout en Afrique du Sud, le pays qui a organisé la dernière Coupe du monde.

Justement cette année, tu es devenu une pièce maîtresse en sélection nationale avec ce rôle de tour de contrôle, ton absence va-t-elle handicaper l’équipe ?
Non je ne pense pas, il y a d’autres bons joueurs au milieu de terrain. L’équipe ce n’est pas un seul joueur, c’est un groupe, un collectif. Il y aura 23 joueurs sélectionnés, je pense qu’on a une bonne génération avec de bons joueurs. Même si on est dans un groupe difficile, on a nos chances. On a les qualités pour faire quelque chose pourtant on ne part pas favoris dans ce groupe là.

Pour cette édition sud-africaine, la Tunisie est tombée dans un groupe relevé avec la Côte d’Ivoire, l’Algérie et le Togo, la tâche s’annonce compliquée pour les Aigles de Carthage...
C’est vrai que ce ne va pas être évident, moins que l’année passée au Gabon. Mais voilà, on a nos chances. On a vu l’année dernière la Zambie qui avait gagné la CAN. Personne n’avait mis une pièce sur eux. Donc ça peut aller très vite dans le football, on a les qualités pour embêter ces équipes-là, même si je pense que ça va être difficile.

D’après toi, la Tunisie arrivera-t-elle à passer les poules ?
Je l’espère tout coeur, il y aura 9 points à prendre. Avec 2 victoires, je pense qu’il n’y aura pas de souci. Le coach vise les quarts de finale et c’est normal on y était l’année passée. Déjà avant le tirage des poules, on s’était dit de pourquoi pas aller plus loin cette année. Et c’est normal de viser au moins les quarts de finale.

Pour finir, un mot sur Montpellier : après un début de saison raté, ton club s’est bien repris, est-ce qu’il sera européen à la fin de la saison ?
C’est vrai qu’on a fait un mauvais début de saison. Tout le monde nous attendait, on est le champion de France en titre, voilà il y a la Ligue des Champions, l’enchaînement des matchs, le manque de réussite au début de saison. Donc on n’a pas eu de résultats positifs. Mais on est bien revenu les dernières semaines, on a enchaîné les bonnes prestations et on recolle bien à la première partie de tableau. Après la saison est encore longue. Il reste encore beaucoup de matchs donc tout est encore jouable pour les places européennes.


Tunisie



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com