Maroc - Mozambique
CAN 2013 : le Maroc et Taoussi peuvent-ils le faire ?
Battu par le Mozambique lors du match aller du dernier tour éliminatoire de la CAN 2013 (2-0), le Maroc s’apprête à recevoir les Mambas ce samedi 13 octobre à Marrakech pour la manche retour. Avec un nouveau sélectionneur intronisé entre les deux rencontres et novice à ce poste, un groupe remanié par rapport à celui de la rencontre aller et une partie des supporters résignés et deux buts à remonter, les Lions de l’Atlas doivent relever un sacré défi pour espérer participer à la CAN 2013.

La pression monte du côté de Marrakech, où l’équipe nationale du Maroc doit affronter le Mozambique ce samedi 13 octobre lors du match retour du 3e et dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013. Sévèrement battus à l’aller, à la surprise générale, par une sélection mozambicaine beaucoup plus fringante (2-0), les Lions de l’Atlas se doivent d’inverser la tendance devant leur public et remonter leur handicap de deux buts pour ne pas voir leurs rêves de rallier l’Afrique du Sud s’écrouler.

Taoussi : "J’attends beaucoup de ce groupe"

Et tout a été fait pour que l’équipe puisse atteindre cet objectif. Entre les deux oppositions, Eric Gerets a été remercié et remplacé au poste de sélectionneur par Rachid Taoussi. Si le nouvel homme fort des Lions est un novice à ce poste, il jouit malgré tout d’une belle cote de popularité auprès du public depuis ses succès avec son ancien club du Mas de Fès et sa confiance envers les joueurs issus du championnat local. Une philosophie qui s’est vérifiée une nouvelle fois lors de l’annonce de la sélection amenée à affronter le Mozambique samedi. Sur les 26 joueurs sélectionnés, ils ne sont que 12 à évoluer à l’étranger. Un véritable changement avec les listes de son prédécesseur.

Hasard ou non, l’AS FAR, club que Taoussi a quitté récemment, qui est le plus représenté dans cette sélection avec 5 joueurs. Une rupture forte par rapport à Eric Gerets. Il sera intéressant de voir comment se comporte ce nouveau groupe pour voir si le nouveau sélectionneur a réussi son pari, lui qui mise visiblement sur des éléments plus jeunes pour également préparer les compétitions futures comme la Coupe du monde 2014, au Brésil. "J’attends beaucoup de ce groupe que je considère comme un groupe d’avenir. Il comprend des potentialités et des qualités. Reste à le rendre plus cohésif, plus compact et plus soudé, tout en essayant de se fixer des objectifs à court et à moyen terme", a d’ailleurs prévenu Taoussi.

Un soutien du public déterminant

Ce groupe remanié sera aussi très attendu par le public marocain, qui boude son équipe nationale depuis la sortie de route prématurée à la CAN 2012, dès les phases de poules, et les contre-performances qui s’enchaînent depuis. Si le départ de Gerets, qui cristallisait à lui seul beaucoup de griefs, a quelque peu apaisé les tensions, il sera intéressant de voir si les supporters se déplaceront en masse au Grand Stade de Marrakech pour soutenir leur équipe et jouer le rôle de 12e homme. "On dit toujours que le public est le 12e homme. Moi, je le qualifie plutôt du turbo qui alimente l’énergie des joueurs. Je crois qu’il répondra présent non en tant que spectateur mais en tant que supporter", a confié le sélectionneur, dans des propos repris par Mountakhab.net.

Reste désormais à savoir quelle sera l’issue de ce match capital pour le Maroc, et surtout, si la qualification sera au bout pour les Lions de l’Atlas, qui vont devoir batailler face à des Mambas bien décidés à gérer leur avantage pour être de la fête en Afrique du Sud. De son côté, Rachid Taoussi se veut optimiste. "Ce serait une aberration de ne pas participer à la Coupe d’Afrique prévue en Afrique du Sud et je crois qu’on a les moyens de surmonter cet obstacle pour un premier pas vers un avenir prometteur", a-t-il conclu, déterminé.


Maroc



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com