Afrique du Sud - Côte d’Ivoire - Togo
CAN 2013 : la Côte d’Ivoire se défait du piège togolais
Ce mardi à Rustenburg, la Côte d’Ivoire a réussi son entrée dans cette CAN 2013 en venant difficilement à bout de Togo (2-1). Les hommes de Sabri ont pourtant pris l’avantage d’entrée de jeu grâce à Yaya Touré (8e), mais Jonathan Ayité avait ramené les Eperviers dans la partie juste avant la pause (45e+2). Bousculés, les Eléphants vont finalement s’imposer dans les derniers instants grâce à une réalisation de Gervinho à la suite d’un coup franc (88e). Les Ivoiriens prennent la tête du groupe D en attendant le dernier match de la journée entre l’Algérie et la Tunisie.

Mission accomplie pour Sabri Lamouchi et ses hommes ! Pour son entrée en matière dans cette CAN 2013, la Côte d’Ivoire est difficilement venue à bout du Togo au Royal Bafokeng de Rustenburg (2-1). Dans une enceinte qui sonnait vide, les Eléphants ont longtemps été gênés par une valeureuse équipe togolaise. Car contre toute attente, c’est le Togo qui est le mieux entré dans la partie avec un Adebayor intenable par la défense centrale ivoirienne. L’attaquant de Tottenham a même une balle de but d’entrée de jeu mais attend trop avant d’ajuster le portier ivoirien, et voit la défense des Eléphants revenir sur lui (5e). Une action manquée qui symbolise les bonnes dispositions des hommes de Didier Six, mais qu’ils vont regretter quelques instants plus tard, lorsque Yaya Touré, idéalement servi par Gervinho ne se faisait pas prier pour trouver le chemin du but (1-0, 8e). Un but contre le cours du jeu pour les Ivoiriens, qui faisant preuve d’un réalisme total.

Malgré ce but, les Eperviers ne vont pas se montrer abattus et vont tenter de réagir par l’intermédiaire de Serge Gakpé. Le Nantais est le seul à sonner la révolte avec 4 occasions dont un coup franc de peu au-dessus des buts de Barry (30e). Une liberté totale de mouvement laissée par la défense au Canari qui n’est pas du goût de Sabri Lamouchi, passablement irrité dans sa zone technique. Et ce n’est pas la nouvelle occasion de Ayité qui va le rassurer (32e). Sans être dans un grands jours, les Ivoiriens tiennent leur avantage au score et sont même tout près du break lorsque la frappe monumentale de Yaya Touré trouve finalement le poteau gauche d’un Agassa largement battu (43e).

Copa Barry enfin décisif

Un avertissement sans frais pour les Eperviers, qui repartent de l’avant avec leur trio Gakpé, Adebayor, Ayité. Et à force de pousser, ils vont finalement être récompensés. Sur un corner venu de la droite, Ayité s’élève plus haut que tout le monde pour venir placer une tête victorieuse à quelques secondes de la mi-temps, au grand désarroi de Lamouchi (45e+2). Une égalisation logique et méritée pour les coéquipiers de Romao, qui regagnent les vestiaires sur ce score de parité. Forcément tancés par leur sélectionneur pendant la pause, les Eléphants reviennent avec de meilleures intentions, mais c’est sans compter sur un Agassa qui écoeure tour à tour Ya Konan (53e) et Yaya Touré qui pensait s’offrir un doublé (75e).

Plus discrets, mais pas forcément mis en danger, les Eperviers n’étaient pas loin de créer la surprise, mais Bossou, au second poteau sur un corner, était contré in-extremis par Kolo touré (86e). Un sauvetage bienvenu pour les Eléphants, qui poussaient en fin de partie et finissaient par trouver la faille. Sur un coup franc de Yaya Touré, Gervinho profitait d’une sortie hasardeuse d’Agassa pour glisser le ballon dans le but (2-1, 88e). Un but salvateur pour Sabri Lamouchi, qui avait fait le choix fort de remplacer Didier Drogba par Wilfried Bony, ce qui avait eu pour mérite de fluidifier le jeu de son équipe. Derrière, Copa Barry assurait définitivement la victoire avec un double arrêt de classe (90e+4 et 90e+5). Longtemps bousculée et mise en difficulté par moments, la Côte d’Ivoire s’en est sortie indemne pour prendre les rênes de ce groupe D où tous les points vaudront très chers.

- Le film du match

- Les compositions de départ

Côte d’Ivoire : Copa Barry - Eboué, Bamba, K. Touré, Tiéné - Zokora, Yaya Touré, Ya Konan - Gradel, Drogba, Gervinho.

Togo : Agassa - Nibombé, Mamah, Djene, Bossou - Amewou, Akakpo, Romao - J. Ayité, Gakpé, Adebayor.


Afrique du Sud



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com