Afrique du Sud - Algérie - Pan Afrique - Tunisie
CAN 2013 : Algérie-Tunisie, un virage dangereux pour les Verts
Pour son entrée en matière dans la CAN 2013, l’équipe nationale algérienne qui croisera le fer, ce mardi soir, avec son homologue tunisienne, devra faire preuve de beaucoup d’abnégation. Les hommes de Vahid Halilhodzic sont dans l’obligation d’obtenir un résultat pour espérer négocier avec sérénité les deux prochains rendez-vous contre les Eperviers du Togo et les Eléphants de la Côte d’Ivoire.

(De notre correspondant)
Choc 100% maghrébin en vue ce mardi à Rustenburg. Le sélectionneur national de l’Algérie, Vahid Halilhodzic, aura une mission délicate face aux Aigles de Carthage qui ne jurent que par la victoire dans ce duel qui oppose deux équipes qui se connaissent parfaitement. Pour ce très important rendez-vous, dans le cadre de la première journée du premier tour de cette CAN, les Verts comptent entamer le derby avec prudence et détermination. Pour ce faire, les camarades de Rais M’Bolhi se doivent de bien gérer le match, notamment dans son round d’observation où toute erreur sera interdite. Ils devront fermer les espaces en empêchant les Tunisiens de développer leur jeu et éviter du coup de se faire surprendre.

Le schéma tactique à prévoir pourrait s’orienter sur le 4-3-2-1, un système de jeu qui pourrait porter ses fruits pour peu que les attaquants ne manquent pas de réalisme face aux buts. Avec trois récupérateurs au milieu et deux joueurs à la création, les capés du Franco-bosniaque devront contenir la fougue des Tunisiens qui se sont montrés de plus en plus percutants et incisifs au fil de leur préparation. Le travail effectué depuis leur arrivée en terre sud-africaine, ponctué par deux joutes amicales successives, contre l’Afrique du Sud (0-0) et l’équipe locale de Platinum Stars (4-1) reste des plus irréprochables et toute la troupe y a adhéré pleinement.

Message d’encouragement du chef de l’état

Halilhodzic a également axé son travail sur l’aspect psychologique, histoire de ne pas voir ses troupes se perdre sur le terrain et laisser l’adversaire prendre le jeu à son compte. La maîtrise de soi est la carte maîtresse du coach algérien, qui aspire à passer l’écueil tunisien avant d’entamer sereinement les deux matchs explosifs face au Togo, le 26 janvier, et à la Côte d’Ivoire, quatre jours plus tard. "Une probable victoire face à la Tunisie est toujours bonne pour le moral de la troupe qui verra les portes du 2e tour s’ouvrir grandement", a tenu à conclure un supporter de l’équipe qui assistera à ce rendez-vous.

Même le président de la république, Abdelaziz Bouteflika, a tenu à apporter son soutien à l’équipe algérienne qui ne manque de rien pour y réussir. Il a ravivé le courage de la troupe, tenue de s’en sortir victorieuse de ces challenges qui tiennent en haleine tout le peuple algérien. Le président de la Fédération algérienne, Mohamed Raouraoua, qui est avec la délégation en Afrique du Sud n’a rien laissé au hasard. Il a tenu à apporter au groupe son le confort matériel dont il avait besoin pour parfaire la préparation. Il n’a lésiné sur aucun moyen de nature à permettre aux Fennecs de réussir leur mission et jouer une place pour le podium.

Le 22 janvier à Rustenburg

Côte d’Ivoire - Togo, à 16 heures
Tunisie - Algérie, à 19 heures


Afrique du Sud



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com