Cameroun - Côte d’Ivoire - Egypte - Nigeria - Pan Afrique - RDC - Sénégal - Zambie
CAN 2012, Jeux Olympiques, disparitions de Yekini et Bocandé : ces évènements qui ont marqué l’année
L’année 2012 est passée à toute vitesse et aura une nouvelle fois été rythmée par de nombreuses compétitions. Entre la CAN 2012 qui a vu la Zambie sacrée ou les Jeux Olympiques de Londres avec quatre représentants du continent, les émotions n’auront pas manqué. De l’émotion, il y en aura également eu au cours de cette année marquée par des disparitions tragiques, comme celles des anciens internationaux Yekini, Bocandé, Abega et Kalemba, mais aussi de pus de 70 supporters égyptiens lors du drame de Port-Saïd.

- La CAN 2012 sacre la Zambie

Les observateurs du ballon rond n’avaient d’yeux que pour la Côte d’Ivoire, propulsée au rang de favorite pour la victoire finale, mais au final, c’est la Zambie qui a créé la sensation au Gabon et en Guinée Equatoriale. Les Chipolopolos et leur "sorcier blanc" Hervé Renard ont frappé un grand coup en déjouant tous les pronostiques pour remporter le trophée au cours d’une compétition relevée, qui a montré qu’il existe de moins en moins de petites nations. Une édition 2012 qui aura un plus confirmé l’étiquette de "génération maudite" de la ôte d’Ivoire, une nouvelle fois battue en finale lors de la séance des tirs au buts. Un premier titre continental pour le capitaine courage Chris katongo et ses coéquipiers, dédié aux joueurs zambiens qui ont péri lors du crash aérien du 27 avril 1993.

- 74 morts dans la tragédie de Port-Saïd

Sans doute l’évènement le plus marquant de cette année du fait de sa violence inouïe. Le 1er février, un match à haute tension se joue à Port-Saïd en Egypte entre Al Masry et Al Ahly. La rencontre n’ira jamais à son terme, la faute à un véritable guet-apens tendu par les supporters d’Al Masry à ceux des Diables Rouges et à leurs joueurs. Alors que la partie touche à sa fin, ils vont charger les fans d’Al Ahly et procéder à de véritables exécutions à l’intérieur du stade même. Au milieu des cris, des jets de projectiles et de l’envahissement de la pelouse, les joueurs d’Al Ahly vont tenter d’aller se réfugier dans les vestiaires sous une pluie de coups. Au final, 74 personnes vont perdre la vie dans cette tragédie, sans doute la plus violente jamais constatée sur le continent africain. Le comportement de la police, pointée du doigt pour son laxisme, est clairement mis en cause et le championnat est depuis suspendu. 75 personnes ont été jugées et condamnées.

- Les Espoirs sénégalais, la belle surprise des JO 2012

Attendus par toute la planète sport, les Jeux Olympiques d’été se sont déroulés au cours de l’été à Londres. Une compétition qui aura vu pour cette édition quatre équipes africaines être engagées dans le tournoi de football : l’Egypte, le Gabon, le Maroc et le Sénégal. De belles sélections sur le papier, même si certains joueurs vont finalement faire défaut, du fait de la réticence de certains clubs à les laisser participer à la compétition. Dernier pays a avoir décroché son billet pour les Jeux, c’est finalement le Sénégal qui va laisser la meilleure impression, en se faisant éliminer en quart de finale par le futur vainqueur, le Mexique. Si la déception est grande tant les Lionceaux de la Teranga semblaient pouvoir aller plus loin, une nouvelle génération de joueurs s’est révélée aux yeux de la planète football, avec notamment Moussa Konaté, qui va finir 2e meilleur buteur du tournoi avec 5 buts. Une compétition qui va marquer l’arrivée de cette génération dorée au sein de la sélection nationale.

- La Guinée Equatoriale Dames sur le toit de l’Afrique

Hôte de la 8e édition de Coupe d’Afrique des nations version féminine, la Guinée Equatoriale n’a pas raté l’occasion de remporter son 2e titre continental devant son public. Favorites en compagnie des tenantes du titre nigérianes, les filles du Nzalang Nacional feminino se sont montrées intraitables tout au long de la compétition et son allés chercher leur couronne en dominant très largement l’Afrique du Sud en finale (4-0. Les coéquipières de Genoveva Anonman ont assuré le spectacle et surtout réussi l’exploit d’inscrire 18 buts sans en encaisser un seul. Une belle performance.

- Al Ahly au 7e ciel

Déjà club le plus titré dans la compétition avec six sacres, Al Ahly a ajouté une 7e Ligue des Champions à une galerie de trophées déjà bien garnie. Au terme d’une double confrontation en finale face au tenant du titre l’Espérance de Tunis, les Diables Rouge ont su déjouer les pronostiques lors du match retour et s’imposer avec la manière sur la pelouse de leurs adversaires (1-1, 0-2). Une victoire qui revêt une très forte symbolique après la tragédie survenue le 1er février à Port-Saïd, où près de 74 personnes, essentiellement des supporters d’Al Ahly, ont trouvé la mort, victimes des fans d’Al Masry. Un titre qui va ouvrir les portes du Mondial des clubs aux Diables Rouges, qui vont voir leur parcours s’arrêter en demi-finale, battus par les Brésiliens de Corinthians, qui vont remporter la compétition. Reste encore la Supercoupe d’Afrique à disputer face aux Congolais de l’AC Léopards Dolisie, qui ont remporter la Coupe de la CAF et permis au pays de renouer avec un succès continental après près de 40 ans de disette.

- Sénégal-Côte d’Ivoire, la qualification dans le chaos

Le samedi 13 octobre, le Sénégal reçoit le Côte d’Ivoire dans le cadre des éliminatoires retour de la CAN 2013. Les deux équipes sont à 90 minutes de la qualification. Battus 4-2 à l’aller, les Lions de la Teranga doivent s’imposer par deux buts d’écart pour espérer être au rendez-vous sud-africain. Chauffé par les médias, le public est venu en masse au stade Léopolds Sedar Senghor pour encourager les coéquipiers de Papiss Cissé. Sauf qu’en face, il y a tout simplement la meilleure nation africaine qui va faire parler son expérience en inscrivant deux buts en seconde période et annihiler les espoirs de qualifications des Sénégalais. C’en est trop pour les supporters des Lions, qui vont alors s’illustrer de la pire des manières en mettant le feu dans les tribunes et jetant des projectiles sur les joueurs. Le match sera finalement interrompu à la 72e minute et les Ivoiriens déclarés vainqueurs. Heureusement, grâce à la grande réactivité des forces de l’ordre, aucune victime ne sera à déplorer et depuis, le Sénégal a vu son stade suspendu pendant un an.

- Yekini, Bocandé, Abega et Kalemba : des légendes sont parties

Si au niveau du continent africain le ballon rond a une nouvelle fois permis aux supporters de vibrer, il a également rappelé que les légendes qui ont écrit certaines des plus belles pages de l’histoire du football africain n’étaient pas éternelles. Les disparitions de Rashidi Yekini, Jules François Bocandé, Théophile Abega et Pascal Kalemba ont endeuillé des nations (respectivement Nigeria, Sénégal, Cameroun et RD Congo), mais aussi et surtout tout un continent. De grands professionnels, mais surtout des meneurs d’hommes sur le terrain qui sont partis trop tôt, victimes de problèmes de santé et qui sont venus rappeler qu’importe les exploits que peut réaliser un homme, il est tôt ou tard rattrapé par sa condition de mortel.


Cameroun



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com