Cameroun - Pan Afrique
Cameroun : Samuel Eto’o menacé de mort ?
Lors d’un entretien vidéo accordé à Je Wande dimanche Samuel Eto’o a parlé du football camerounais. L’attaquant de l’Anzhi Makhachkala a abordé tous les sujets sans détour le match amical face à la Tanzanie, les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 et le fonctionnement de la Fédération camerounaise de football. D’ailleurs il accuse la Fecafoot de le tuer.

La star de la sélection camerounaise Samuel Eto’o s’est exprimé dimanche dans un entretien vidéo accordé à Je Wande, un quotidien du pays, sur le football camerounais. Extraits sur les principaux thèmes abordés.

- La Fecafoot veut me tuer

Pour avoir critiqué la Fédération camerounaise à plusieurs reprises, l’ancien attaquant de Barcelone et de l’Inter Milan Samuel Eto’o s’est dit menacé de mort par celle-ci. "Je dénonce tout ce qui se passe et on veut ma peau pour ça. Si jamais je meurs, que quelqu’un d’entre vous prenne ça, car c’est un problème qui nous concerne tous. Ils me menacent, ils veulent me tuer. Je vis aujourd’hui avec un groupe de policiers. Un dort même devant ma porte. Ce n’est pas par snobisme, c’est pour ma sécurité. Je ne porte pas l’équipement donné par la Fédération, je demande tout directement à Puma", a-t-il expliqué.

Puis il ajoute : "Je ne mange pas avec mes coéquipiers car j’ai peur qu’on m’empoisonne. Les dirigeants sont des incompétents, des corrompus. Ce sont de vieilles personnes qui ont gaspillé notre argent au lieu de servir le football. Ils ne pensent qu’aux voyages en première classe et à leurs comptes en Suisse. Mon seul intérêt pour cette équipe, c’est de la voir gagner, la voir être un exemple pour l’Afrique."

- Son absence face à la Tanzanie

Le capitaine de la sélection camerounaise a fait le point sur son forfait lors de la défaite de son équipe nationale face à la Tanzanie mercredi à Dar-Es-Salam en amical (1-0). "Un fax a été envoyé à la Fecafoot. Je ne pouvais pas me rendre parce que j’ai des problèmes au dos qui m’empêche de prendre l’avion", a-t-il précisé.

- Le Cameroun à l’arrêt

Samuel Eto’o pense que les personnes qui s’occupent de la sélection nationale ne se sont pas posés les bonnes questions pour mettre à fin à cette crise. Le Cameroun n’a pas participé aux dernières éditions de la CAN. "Ce que je veux pour l’équipe nationale du Cameroun, c’est qu’on participe à toutes les compétitions et de les gagner. Mais d’un autre côté, il y a eu plusieurs échecs et est-ce que on se pose les bonnes questions."

- Hommage au Togo et au Cap Vert à la CAN 2013

Prochain adversaire du Cameroun lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, l’attaquant de 31 ans est impressionné par le niveau de jeu du Togo. Par la même occasion, il a félicité le parcours du Cap Vert qui avait éliminé ces Lions Indomptables lors des éliminatoires. "J’ai vu quelques matchs avec le Togo qui a joué à un très grand niveau. Tous nous attendions la Côte d’Ivoire et finalement on se retrouve avec le Nigeria qui a connu quelques problèmes, il y a quelques années. Le Burkina que personne n’attendait et je suis fier car il montre enfin que le football africain est vraiment à niveau et il y a plus de petites équipes. Même le Cap Vert qu’il nous a malheureusement éliminé, a valablement représenté notre poule en atteignant les quarts de finale", a-t-il confié.

- Le Togo, un adversaire redoutable

En mars c’est la reprise des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, le Cameroun affrontera le Togo d’Emmanuel Adebayor. Samuel Eto’o craint les Eperviers et espère avoir les meilleurs conditions pour les battre. "J’ai peur pour notre avenir car notre prochain match c’est contre le Togo et est-ce que vous avez vu a quel niveau le Togo a joué cette CAN 2013. Est-ce que on est prêt pour jouer contre le Togo. Je suis préoccupé car tout ce qu’on fait n’est pas bon pour notre pays. On va aller dans un stade dont la pelouse n’est pas bonne et entre temps on nous construit un siège qui n’a pas lieu d’être aujourd’hui. On confond un peu tous. Qu’il mette de l’argent ailleurs pour nous offrir un meilleur spectacle", a-t-il affirmé.


Cameroun



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com