23 mai 2018 / Mis à jour à 10:08 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Cameroun
Cameroun : le Conseil des bureaux de la carte rose CEMAC s’est réuni à Douala

Les représentants des bureaux nationaux de la carte rose CEMAC se sont réunis du 15 au 19 janvier 2018 à Douala, dans la capitale économique du Cameroun, à l’occasion de la 21ème session ordinaire de ce conseil.

La rencontre de Douala avait pour point culminant l’examen du budget et la réunion des commissions d’arbitrage. Elle avait aussi pour particularité d’être la première qui se tenait après les accords de N’Djamena. Il était aussi question pour les différents délégués des pays membres du conseil des bureaux de la carte rose de procéder à la vulgarisation de celle-ci tout au long de l’année 2018 dans leurs pays respectifs car, elle n’est pas encore connue de tous, encore que des campagnes de vulgarisation ne sont pas évidentes à organiser au vu de leur coût d’où le choix du Cameroun pour abriter les travaux de cette édition du fait de sa particularité de partager une frontière avec tous les autres Etats de la zone.

La carte rose joue le rôle d’interface pour permettre aux victimes d’adresser leurs réclamations à l’assureur civilement responsable. Cet instrument est d’une importance capitale avec la signature en nombre 2017 des accords de libre circulation des personnes et des biens en zone CEMAC, car plus il y a des mouvements transfrontaliers plus il peut y avoir des sinistres. Selon M. Claver Olandzobo, président du Conseil des bureaux de la carte rose CEMAC, les chiffres des sinistres qui ne sont pas négligeables (320 en 2017) sont appelés à doubler avec ces accords de libre circulation des personnes et des biens.

Ce document adopté depuis 1996 par les chefs d’Etat de la sous-région, constitue un outil de facilitation de l’intégration communautaire. « Il ne saurait y avoir une zone économique sans une circulation transfrontalière sûre et fiable », martèle Claver Olandzobo. Pour lui, les acteurs du système de la carte rose doivent jouer pleinement leur rôle, qui consiste à apporter leur assistance sécurisante et efficace à la procédure de règlement des sinistres transfrontaliers pour une indemnisation rapide et une diminution du nombre de dossiers en souffrance.



à la une



afrik-foot