Cameroun
Cameroun : la Ligue professionnelle de football se déchire
A l’issue d’une rencontre entre le ministère de Sports et les présidents de club de l’élite à laquelle n’a pas été convié le Général Pierre Semengue, la suspension du championnat a été levée. Une décision qui n’a pas visiblement plu à ce dernier qui a décidé d’en découdre avec son secrétaire général.

De notre correspondant à Yaoundé

Décidément, le football camerounais est tout sauf un long fleuve tranquille. Après l’accord obtenu à l’arrachée entre les présidents de club de l’élite et le ministère des Sports sur le versement de la subvention accordée par l’Etat, ce qui s’est traduit par la levée de la suspension de la grève, la poursuite du championnat risque d’être de nouveau perturbée.

Le Général Pierre Semengue, président de la Ligue de football professionnel, qui a été écarté des négociations, veut aussi se faire entendre. Il vient de limoger son secrétaire général, Francis Laibe, qui représentait la Ligue lors des négociations avec le ministère. Il est reproché à ce dernier ses propos lors de ces assises tripartites. En effet, il avait promis aux clubs que l’instance leur redistribuera l’argent "sans condition".

"On cherche à pousser le président à la démission"

D’où le courroux de Pierre Semengue pour qui, il n’est pas question de verser le moindre centime aux clubs sans leur transformation préalable en société anonyme à objet sportif (SAOS). Selon des sources bien informées, l’autorisation de virement des subventions aux équipes avant leur transformation en société anonyme à responsabilité sportif serait une façon de pousser le président de la Ligue à la démission.

"Avez-vous déjà vu dans une institution le Secrétaire général parler au nom de l’institution sans avoir mandat du président ? Le président de la Ligue n’a pas mandaté le secrétaire général à cette réunion. On a dit depuis toujours qu’on devait le remplacer mais il est toujours là ! On ne sait pas pour qui il roule. Comme vous l’avez constaté, dans les résolutions de la réunion, ils ne font pas allusion à la transformation des clubs en société anonyme à objet sportif. Nous constatons qu’ils cherchent à pousser le général à la démission", rapporte une source sur Camfoot.

Le championnat toujours bloqué

Rappelons que le 2 mai dernier, la rencontre organisée par le ministère des Sports entre l’association des présidents de club de l’élite et la Ligue professionnelle de football du Cameroun visait à mettre fin à une grève qui paralyse le championnat depuis deux journées. Cette rencontre s’est soldée par un dénouement heureux dans le camp des présidents de clubs. Ces derniers attendent désormais de passer à la caisse.

Ils devaient recevoir les trois cent millions de francs, représentant la première tranche sur les 560 millions de francs de subventions promis par l’Etat du Cameroun. Une subvention qui permettra de régler les salaires des joueurs. Cet autre mouvement à la Ligue pourrait anéantir ces efforts et empêcher la suite du championnat qui n’en est qu’à la 10e journée.


*Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles Afrik-Foot, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Cameroun



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com