22 avril 2018 / Mis à jour à 11:09 - Paris.  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Cameroun - Egypte - Pan Afrique - Compétition sportive - Sport
Cameroun : ces Lions-là qu’on disait sans talent !

Qui l’eût cru !! « L’équipe de toutes les critiques » a hissé le Cameroun sur le toit de l’Afrique du ballon rond après son succès flamboyant de 2-1 contre les Pharaons d’Égypte. Emotion et réflexion d’un journaliste qui est aussi un fan !

Un groupe dont beaucoup disaient qu’il était programmé pour échouer. De la nomination sur fond de contestations du technicien Belge Hugo Broos en passant par la mise à l’écart de certains cadres et la défection d’autres, sans oublier les refus... Les Lions Indomptables ont su déjouer tous les pronostics en remportant la 31e édition de la Can Gabon 2017.

Pour rappel, Février 2016, le nom de Hugo Broos est cité comme le nouveau entraîneur de l’équipe fanion en lieu et place d’Alexandre Belinga qui assurait l’intérim après le départ de Volker Finker. Celle-ci créa un vent de frustrations et de vives critiques d’autant plus que ce nom ne figurait pas dans ce qui avait été appelé la « short liste ». Certains médias et supporters des lions eurent tôt fait de crier à la gestion calamiteuse de notre équipe et d’alléguer que la descente aux enfers était enclenchée.

Et comme l’occasion faisant le larron, les conflits au sein de la tanière sont de plus en plus prégnants, certains cadres décident alors de mettre un terme à leur carrière internationale et d’autres opposent un refus catégorique de faire partie de l’expédition gabonaise – raison : ils veulent préserver leur poste en club, l’atmosphère dans la tanière serait telle qu’aucune graine ne pourrait germer…

Tout laisse voir que le Vert-Rouge-Jaune ne rasemble plus les amoureux du ballon rond. Malgré tous ces vents négatifs, Le Belge décide de composer avec ceux qu’il a à sa disposition. Comme un cuisinier désireux de faire la publicité d’une nouvelle recette, les jeunes pris dans des clubs peu médiatisés Bassogog , NDipTambe , Djoum… sont lancés. Une liste de 35 Joueurs est publiée à moins de quelques jours de la compétition. Ce qui réveille à nouveau le public et consolide le scepticisme autour des choix tactiques et techniques du « Vieux Blanc ».

« Cette équipe ira nous faire gaspiller l’argent du contribuable camerounais », « On devrait envoyer les filles nous représenter au Gabon », « Il faut renforcer cette équipe avec quelques lionnes » … Presque tous, sinon tous les discours colportés ça-et-là prédisaient une débâcle lors de cette 31e édition de la CAN Gabon 2017.

Et le premier match contre le Burkina Faso sembla leur donner raison car les Lions réalisèrent un piteux match nul... Mais contre toutes attentes, les coéquipiers de Benjamin Moukandjo se qualifient pour les quarts au détriment de la Guinée Bissau et même du pays organisateur : le Gabon.

Puis, passent les Quarts et les Demies en dominant respectivement les Lions du Sénégal 4 tirs au but contre 3 et les Black stars du Ghana 2-0. Le public camerounais exulte, les scènes de liesse sont observées de partout. Les discours s’adaptent au contexte «  le Lion a repris son statut de roi de la Forêt  ». Et quand vient l’apothéose – ce sacre face à l’ennemi égyptien 7 fois champion d’Afrique, dont 2 fois contre le Cameroun et la récente défaite en 2008 au Ghana. Une rencontre qui a tenu ses promesses en termes d’enjeux et d’impacts. Les Lions seront certes cueillis à froid à la 23e minute et ont dû faire 10 minutes plus tard sans celui considéré comme hériter de la fougue de Rigobert Song le défenseur Adolphe Teikeu qui sort sur blessure.

Les espoirs de briser le « sort » égyptien semblent alors perdus non sans compter sur « les vielles marmites » Nicolas Nkoulou qui le remplace et Aboubakar Vincent entré à la place de Ndip Tambe en début de deuxième mi-temps. Le sociétaire de l’Olympique de Marseille en Ligue 1 en France inscrit le but égalisateur de la tête et Vincent Aboubakar du club turc Besiktas basé à Istanbul, scelle la victoire à la 88ème minutes d’un magnifique enchaînement.

La victoire est acquise, le staff et les joueurs sont heureux. Ils viennent de réaliser un véritable exploit en battant pour la première fois en phase finale, la redoutable équipe égyptienne. Quinze ans de disette, le Cameroun est de nouveau sur le toit de l’Afrique avec désormais 5 étoiles. Qui l’eût cru !!!! L’histoire retiendra que cette équipe qualifiée de tous les noms d’oiseaux a ajouté un trophée de plus et pas des moindres dans l’escarcelle du football camerounais. Et qu’il ne faut pas toujours les grands noms pour briller. Des individualités parfaitement moulées dans un collectif, le fighting spirit retrouvé. Une véritable leçon d’abnégation et de cohésion. Le maçon devra être jugé au pied du mur !!! Impossible n’est pas camerounais ! Et même si cette victoire était l’arbre qui cache la forêt, il est important de dire Bravo les Lions !!



lire aussi

à la une



afrik-foot