27 février 2017 / Mis à jour à 07:36 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Cameroun - Caraïbes - Namibie - Togo - Esclavage - Littérature
Bug-Jargal de Victor Hugo
Ce roman de Victor Hugo n’est certainement pas celui que ses grands lecteurs préfèrent ou préfèreront. C’est un roman de jeunesse qui, bien que remanié et étoffé quelques années plus tard, porte de manière trop forte le goût romantique de son époque. L’effusion des grands sentiments atténue considérablement la vigueur de l’esprit révolutionnaire que l’on s’attendrait à y trouver.

Bug-Jargal est en effet l’histoire romancée de la révolution en Haïti, alors Saint-Domingue. Nous sommes précisément en 1791 et même les esprits les plus prompts à s’alarmer ne s’attendaient pas à la révolte des esclaves noirs. "On méprisait trop cette classe pour la craindre" ; aussi l’a-t-on exclue du champ d’action de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Mais, deux ans plus tard, "la vengeance [...], ce fruit amer qui murit si tard" finit par devenir un volcan en ébullition.

Pour nous plonger au cœur de la société des esclaves en révolte et nous faire découvrir à la fois leurs stratégies et leurs antagonismes, Victor Hugo fait de son héros un jeune soldat blanc prisonnier des insurgés. Et dans cette société à feu et sang, il fait dominer l’image de Bug-Jargal, un colosse noir plein d’humanité et de grandeur et qui chante des sérénades à une Blanche dont il est amoureux ; peinture surprenante à une époque où le mépris qui animait le cœur des Blancs ne leur permettait pas de prêter aux Noirs des sentiments nobles.

On retiendra aussi que la peinture de l’omnipotence et de la violence des chefs régnant dans les camps des insurgés faite par Victor Hugo tend à discréditer leur force, leur puissance ainsi que la grandeur de leur idéal. Cependant, la victoire sur l’armée française de bandes de révoltés subissant la tyrannie de leurs chefs prouve bien la faiblesse d’une France incapable de surpasser sa suffisance et se complaisant dans une politique de terreur consistant à décapiter des Noirs.

Malgré le romantisme et ses grands sentiments qui prennent beaucoup de place, Bug-Jargal est un roman au style agréable et plein de détails historiques très instructifs quant aux pratiques des colons et leur rôle dans la politique française qui a conduit à l’embrasement de l’île appelée alors la "perle des Antilles".

Commandez Bug-Jargal, 327 pages (L’image illustrative ne correspond pas à l’édition lue)

Auteur : Victor Hugo

Editeur : L.G.F, collection Les classiques de poche, 2016.



lire aussi
José Gabriel Condorcanqui (Túpac Amaru) (1738-1781) ne fut pas le premier ni le seul à se soulever contre la domination et l’exploitation des espagnols en Amérique. Le cacique péruvien a prolongé dans...


à la une




communiqués

afrik-foot