31 octobre 2014 / Mis à jour à 15:43 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Liberia - Pays-Bas
Liberia : le jugement de l’ex-dirigeant Charles Taylor attendu ce jeudi

L’ancien président du Libéria, Charles Taylor, va être fixé ce jeudi sur son sort à la Haye. Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone, aux Pays-Bas, lui reproche depuis 5 ans notamment, d’avoir soutenu les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) de Sierra Leone et d’être au coeur d’un trafic d’armes et de diamants, durant la guerre civile qui avait coûté la vie à plus de 120 000 personnes entre 1991 et 2001 dans ce pays. Avec la rébellion du Front national patriotique du Liberia (NPFL). Il aurait également enrôlé de force des enfants soldats et serait avec ses combattants accusés de multiples tueries et atrocités cruelles, mutilations, viols et actes de cannibalisme. M. Taylor avait déjà été emprisonné en 1983 aux Etats-Unis pour détournement de fonds publics au Libéria et s’était évadé ensuite. Les Libériens attendent toujours de pouvoir juger leur ancien président pour autres atrocités commises dans son propre pays. C’est la première fois que la justice internationale rend un jugement contre un ancien chef d’Etat.


Liberia en bref
Le stade Antoinette Tubman de Monrovia va se transformer en deux centres de traitement d’Ebola. Le Liberia étant le pays le plus touché par le virus Ebola, la FIFA a décidé de coopérer avec...

Le virus a désormais fait plus de 2 400 morts selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié ce vendredi. Les pays les plus touchés : Guinée, Sierra Leone, Liberia manquent...

Le ministre de la Santé du Liberia Brownie Samukai a tiré la sonnette d’alarme mardi devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Selon lui, Ebola menace l’existence du Liberia car il détruit toutes les...


derniers articles Liberia
L’autorité de santé américaine autorise la filiale américaine du groupe français bioMérieux d’utiliser en urgence son test clinique de détection du virus Ebola.

La Croix-Rouge a affirmé avoir constaté une forte baisse de la mortalité liée au virus Ebola au Liberia, dans la capitale Monrovia.

L’Organisation mondiale de la Santé a mis sous surveillance 82 personnes ayant été en contact avec la fillette de deux ans décédée vendredi au Mali, après avoir contracté la fièvre...


à la une




en bref