1er juillet 2015 / Mis à jour à 23:34 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Egypte - Pays-Bas
Un parlementaire néerlandais recalé d’Egypte

Raymond De Roon, un parlementaire néerlandais membre du Parti d’extrême-droite pour la Liberté (PVV), s’est vu interdire l’entrée dans le territoire égyptien suite à ses propos jugés racistes et hostiles au gouvernement, a annoncé ce jeudi le ministère des Affaires étrangères égyptien, rapporte Le Figaro. "Raymond De Roon a récemment déclaré au Parlement hollandais que l’Égypte pratiquait le nettoyage ethnique, qualifiant son gouvernement de dictature. Ces déclarations constituent une incitation au racisme, punie par le droit national et international, et un fondement légal suffisant pour ne pas lui accorder un visa", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amr Rochdi. Selon le porte-parole du Parlement hollandais, David van der Houwen, Raymond De Roon a tenu ces propos suite à la manifestation des chrétiens coptes le 9 octobre au Caire qui a dégénéré en confrontation avec l’armée et les forces de l’ordre, faisant 25 morts.


Egypte en bref
Une bombe a visé ce lundi matin au Caire le convoi du procureur général Hicham Barakat. Selon la police, le procureur et ses gardes du corps ont été transférés à l’hôpital, rapporte l’agence de presse...

Le Comité pour la protection des journalistes a révélé ce jeudi un rapport, indiquant qu’en 25 ans le nombre de journalistes emprisonnés en Egypte n’a jamais été aussi élevé. Aujourd’hui au moins 18...

Les autorités égyptiennes ont rouvert ce mardi matin le point de passage de Rafah, seule ouverture de Gaza sur le monde non contrôlée par Israël, pour laisser passer des personnes et du ciment dans...


derniers articles Egypte
Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné l’attentat qui a coûté la vie au procureur général d’Égypte.

L’assassinat du procureur général d’Egypte, ce lundi, a heurté plus d’un, notamment l’Algérie qui a fermement condamné cet acte.

Le tueur de l’isère, qui a avoué avoir décapité son propre employeur, vendredi dernier, a affirmé en garde à vue ne pas avoir agi au nom de la religion.


à la une




en bref