25 avril 2015 / Mis à jour à 09:49 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Egypte - Pays-Bas
Un parlementaire néerlandais recalé d’Egypte

Raymond De Roon, un parlementaire néerlandais membre du Parti d’extrême-droite pour la Liberté (PVV), s’est vu interdire l’entrée dans le territoire égyptien suite à ses propos jugés racistes et hostiles au gouvernement, a annoncé ce jeudi le ministère des Affaires étrangères égyptien, rapporte Le Figaro. "Raymond De Roon a récemment déclaré au Parlement hollandais que l’Égypte pratiquait le nettoyage ethnique, qualifiant son gouvernement de dictature. Ces déclarations constituent une incitation au racisme, punie par le droit national et international, et un fondement légal suffisant pour ne pas lui accorder un visa", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amr Rochdi. Selon le porte-parole du Parlement hollandais, David van der Houwen, Raymond De Roon a tenu ces propos suite à la manifestation des chrétiens coptes le 9 octobre au Caire qui a dégénéré en confrontation avec l’armée et les forces de l’ordre, faisant 25 morts.


Egypte en bref
Une célèbre danseuse du ventre arménienne a été condamnée ce lundi à six mois de prison et une amande d’environ 1830 euros, par un tribunal égyptien, pour avoir porté un costume aux couleurs du drapeau...

Trois militaires, dont un officier, ont été tués ce lundi dans l’explosion d’une bombe au passage de leur véhicule blindé dans le Sinaï, un nouvel attentat revendiqué par la branche locale de...

Un tribunal égyptien a condamné à mort ce lundi, 22 membres des Frères musulmans qui étaient jugés pour l’attaque contre un poste de police de Kerdasa, près du Caire, après le renversement du président...


derniers articles Egypte
La peine de 20 ans de prison incompressibles rendue, mardi, à l’encontre du Président déchu égyptien Mohamed Morsi, préoccupe à l’international, notamment en...

Une célèbre danseuse du ventre arménienne a été condamnée ce lundi à six mois de prison et une amende d’environ 1830 euros, pour profanation du drapeau national.

L’ex-Président égyptien Mohamed Morsi a été condamné à 20 ans de prison, ce mardi, pour incitation au meurtre de manifestants.


à la une




en bref