28 juin 2017 / Mis à jour à 04:19 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Togo
Le Togo se prépare à l’éclipse solaire
Une campagne de prévention pour protéger la population. Le Togo a mis en place une commission interministérielle pour l’éclipse solaire du 29 mars prochain. Elle a notamment pour rôle d’avertir la population sur les dangers liés à l’observation du phénomène à l’oeil nu. Le Dr Kanny Sokpoh-Diallo, ministre de la Population, des Affaires sociales et de la Promotion de la femme, revient pour Afrik sur la campagne de prévention.

On ne regarde pas une éclipse solaire n’importe comment. C’est l’un des messages que le gouvernement togolais fait passer auprès de la population en prévision de l’éclipse du 29 mars, qui sera totale dans une partie du pays. La campagne est menée par une « commission chargée de la gestion phénomène de l’éclipse », dirigée par le Dr Kanny Sokpoh-Diallo, ministre de la Population, des Affaires sociales et de la Promotion de la femme. Interview.

Afrik.com : Quel est le rôle de la commission ?
Dr Kanny Sokpoh-Diallo :
Son rôle premier a été d’élaborer une stratégie de sensibilisation et de prévention de la population sur les dangers et les intérêts de l’éclipse. Le document qu’il a réalisé a été adopté début mars et le travail de sensibilisation a commencé tout de suite après. Nous informons sur le fait que regarder une éclipse peut avoir des conséquences dangereuses pour les yeux et qu’il faut donc se protéger (pouvant aller jusqu’à la cécité partielle ou totale, ndlr).

Afrik.com : Quels conseils de protection donnez-vous aux gens ?
Dr Kanny Sokpoh-Diallo :
Nous donnons pour consigne aux familles de s’enfermer chez soi portes et fenêtres closes, car nous sommes dans un pays pauvre, où tous ne pourront pas se payer de lunettes protectrices. Alors il vaut mieux qu’elles restent chez elles pour éviter d’avoir la curiosité de regarder l’éclipse et de s’abîmer les yeux. Toutefois nous expliquons aussi que l’éclipse est un phénomène intéressant à regarder, parce qu’il est très rare (la dernière éclipse s’est produite en 1947 dans notre pays), mais avec des lunettes spéciales. Des touristes arrivent par ailleurs spécialement chez nous pour voir cet évènement.

Afrik.com : Sur quels supports faites-vous de la prévention ?
Dr Kanny Sokpoh-Diallo :
Jeudi, nous commencerons à passer des messages sur les radios privées et d’Etat dans au moins 24 des langues parlées au Togo. Ensuite, nous diffuserons des spots à la télévision. Nous avons aussi fabriqué des affiches que nous allons coller dans les endroits sensibles, où les gens passent beaucoup : les églises, les mosquées, les marchés, les écoles, les supermarchés, les hôpitaux. Nous avons par ailleurs écrit à l’église catholique, à l’église protestante et aux musulmans, afin qu’ils prêchent dans leur église ou mosquée notre message de sensibilisation. Nous leur avons fait suivre des documents et ils savent sur quoi insister. Les ministres de la Santé, des Enseignements Primaire et Secondaire et moi-même participons aussi à la prévention, en nous axant sur notre domaine.

Afrik.com : Êtes-vous équipés en lunettes spéciales ?
Dr Kanny Sokpoh-Diallo :
Un pharmacien grossiste en France nous fournit en lunettes spéciales. Les lunettes sont disponibles pour 300 FCFA (45 centimes d’euros) dans toutes les pharmacies du pays et, dans les coins reculés où il n’y en a pas, les gens doivent s’inscrire auprès de leur chef de village, de quartier ou encore de leur centre de santé, qui nous retransmettent les commandes.

Afrik.com : La sensibilisation fonctionne bien ?
Dr Kanny Sokpoh-Diallo :
La sensibilisation marche bien. Il y a tout un engouement de la population pour l’achat des lunettes. Les gens ne sont pas obligés d’acheter chacun une paire : les membres d’une même famille peuvent se relayer. En quatre jours, 700 000 paires ont déjà été vendues. Nous craignons de ne pas en avoir assez, car il y a beaucoup de demandes. Mais notre grossiste pharmacien s’occupe de nos commandes et Air France nous livre les lunettes.

Afrik.com : Pensez-vous toucher tout le monde ?
Dr Kanny Sokpoh-Diallo :
Nous diffusons notre message sur toutes les radios rurales et il n’y a pas un village où il n’y a pas au moins une radio. On ne peut pas dire que nous couvrons tout le territoire, mais d’ici le jour J 100% de la population sera au courant.


  



à la une




communiqués

afrik-foot