22 août 2014 / Mis à jour à 23:46 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Malawi - Famine - Flore
Des Malawites affamés, survivent grâce au nénuphar blanc
La situation alimentaire au Malawi a atteint le seuil critique où la population de la localité la plus durement touchée, la vallée de Lower Shire sud, survit grâce aux tubercules du nénuphar blanc.

Le responsable traditionnel et chef du village de Mbenje dans le district sud de Nsanje a déclaré à la PANA que "son peuple est très désespéré et que les tubercules représentent leur seule source de nourriture".

"Nous n’avons pas de maïs", a-t-il dit alors qu’il rassemblait les villageois pour recevoir les dons en maïs du Programme alimentaire mondial (PAM).

"Même là où il y a du maïs, c’est trop cher pour nous", a-t-il ajouté.

Les organisations humanitaires dont le PAM, ont lancé un appel au secours urgent pour éviter que la situation n’atteigne l’ampleur de celle du Niger, en Afrique de l’Ouest.

L’ONU a lancé un appel pour 88 millions de dollars US mais n’a reçu jusqu’ici que 28 millions de dollars.

Michael Huggins, porte-parole du PAM en Afrique australe, a dit que au moins 5 millions de Malawites, soit près de la moitié de la population totale, auront besoin d’aide alimentaire d’urgence au cours des six prochains mois. La "situation s’aggrave", a-t-il dit.

L’insécurité alimentaire a frappé presque l’ensemble de l’Afrique australe, avec le Zimbabwe, le Mozambique, la Zambie, le Lesotho et le Swaziland qui sont aussi touchés.

D’après M. Huggins, plus de 9 millions de personnes dans la région ont besoin d’aide alimentaire et au moins 152 millions de dollars sont nécessaires pour les nourrir.

Falesi Sada, une mère de quatre enfants, raconte que tous les jours à l’aube, elle va cueillir des tubercules de nénuphar blanc avec son fils de 17 ans.

"Les marécages sont infestés de crocodiles mais on est confronté à un dilemme", a-t-elle reconnu. "Si nous avons peur des crocodiles, alors nous allons mourir de faim".

Khaled Hassen, chasseur professionnel, affirme que durant les mois de chaleur, de septembre à janvier, les crocodiles attaquent au moins une personne par jour.

"Les attaques des crocodiles sont fréquentes à Nsanje, mais à cause de la situation désespérée dans cette localité, il y aura davantage de personnes attaquées cette année", a-t-il prédit.

Le chef du village de Mbenje estime pour sa part, qu’outre les attaques des crocodiles, les tubercules de nénuphars ne sont pas sûrs. "Ils ne sont dans l’ensemble pas empoisonnés mais si tu les manges de façon répétée, ils peuvent causer la diarrhée".

Amos Zaindi de GOAL, une ONG qui distribue les vivres du PAM, indique qu’ils ciblent les plus vulnérables, y compris les orphelins et les personnes âgées.

"Mais tous les jours, lors de chaque opération de distribution, nous devons refouler des centaines de personnes qui viennent dans l’espoir qu’il y aurait des restes". Tous les bénéficiaires doivent présenter une carte.

Par ailleurs, le ministre malawite de l’Agriculture Uladi Mussa a déclaré dimanche, que son gouvernement avait acquis 25.000 tonnes de maïs destinées à la commercialisation et 5.000 tonnes supplémentaires à distribuer aux nécessiteux.

Le gouvernement a distribué 22.000 tonnes de vivres à plus d’un million de personnes de juin à la fin de septembre, d’après Lucy Davidson, conseiller du gouvernement sur l’effort de secours.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers