22 septembre 2017 / Mis à jour à 07:57 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Pan Afrique - Matières premières
Le bois éthique
Le guide « Acheter… mais protéger ». L’association Les Amis de la Terre publie le guide du consommateur de bois, « Acheter… mais protéger ». Une aide essentielle afin de consommer éthique et ne plus contribuer à la disparition des forêts tropicales. Riche en informations et conseils pragmatiques, le guide espère éveiller la conscience du consommateur et pousser les entreprises à faire évoluer leurs pratiques sociales et environnementales.

Consommateurs de bois, réveillez-vous ! Le guide « Acheter… mais protéger », publié par l’association Les Amis de la Terre, tire la sonnette d’alarme sur les conséquences écologiques de la consommation de bois exotique, en vogue dans les pays occidentaux. La déforestation menace et les écosystèmes sont bouleversés tandis que le mobilier de jardin en teck est désormais le must et le parquet en bete la dernière tendance dans les salons européens. Le guide affirme que le pouvoir d’achat n’est pas une simple expression de la consommation, il peut aussi être un acte citoyen et une arme économique.

La forêt menacée

En 16 pages, l’essentiel est dit et démontré. « Le guide a été conçu pour être facilement consulté dans les magasins et aider le consommateur à mieux choisir », explique-t-on aux Amis de la Terre. Car le bois exotique que l’acheteur trouve dans les rayons de la grande distribution est issu d’une exploitation intensive et souvent illégale des forêts tropicales. Le teck, l’acajou ou encore le palissandre sont en effet de moins en moins chers, tout simplement parce que les producteurs ne prennent pas en compte les dégâts sur l’environnement et les populations locales.

La déforestation gagne du terrain et on estime que ce sont 14,2 millions d’hectares de forêt tropicale qui disparaissent chaque année, dont 5 millions en Afrique. Le guide rappelle aussi au consommateur que la forêt est bien plus qu’un stock de bois. Elle est un réservoir de biodiversité, un régulateur du climat et une source de produits vitaux pour les populations locales.

Conseils pratiques

Les conseils pour lutter activement contre le fléau se résument en quelques actes simples. Pour éviter le gaspillage, le guide propose de réparer, restaurer et réutiliser le bois, ou encore d’acheter du bois de seconde main pour favoriser le recyclage. La vigilance doit également porter sur les espèces utilisées pour les produits de grande consommation tels les meubles, parquets, escaliers ou lambris, afin de renoncer aux essences de bois en voie de disparition.

Le guide dresse la liste complète de ces espèces menacées et conseille de favoriser les bois de provenance locale. Enfin, les consommateurs sont invités à acheter en priorité les produits qui portent le label FSC (Forest Stewardswhip Council ou Conseil de Bonne gestion des Forêts). Cette certification, délivrée par des vérificateurs accrédités, garantit que le bois a été exploité dans le respect de la forêt et des autochtones.

Mauvaise foi

« La recherche du meilleur rapport qualité-prix n’est plus aujourd’hui l’unique motivation du consommateur mais les distributeurs tardent à modifier leurs pratiques », déclarent les Amis de la Terre. La sanction sur les distributeurs doit en effet pouvoir s’exercer à travers l’acte d’achat du consommateur. Le guide établit la liste des principales enseignes qui vendent du bois exotique et note leurs politiques d’approvisionnement. La palme d’or de la mauvaise foi est ainsi attribuée à l’enseigne de grande distribution Carrefour qui utilise le logo FSC à des fins publicitaires et se donne une image verte tout en commercialisant des espèces menacées. Quant aux enseignes à bannir, elles sont au nombre de trois : la Maison Coloniale, Maisons du Monde et Pier Import. L’opacité sur la provenance des essences qu’elles commercialisent laisse supposer leur faible investissement dans la protection de l’environnement.

Des cartes postales inclues dans le guide permettent également aux consommateurs d’interpeller directement les distributeurs de bois. Adressées aux directeurs des firmes, elles exigent des engagements concrets sur la traçabilité et la généralisation du label FSC. Plus qu’un guide de conseil, « Acheter… mais protéger » est surtout un outil pour l’exercice de la citoyenneté.

Visiter le site des Amis de la Terre et télécharger ou commander le guide.



à la une




communiqués

afrik-foot