20 avril 2014 / Mis à jour à 04:18 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Mali
Tous à la place de Konaré
Tous à la place de Konaré. Les élections présidentielles ont commencé depuis longtemps au Mali. Le parti au pouvoir, l’Adema, est divisé par des luttes internes et la guerre des chefs. Quatre prétendants à la candidature se déchirent publiquement. A la grande joie de leurs adversaires.

Quatre candidats pour un fauteuil. Trois ministres et un maire, Mandé Sidibé, Soumaïla Cissé, Iba Ndiaye et Boubeye Maïga, sont en concurrence pour décrocher le titre de candidat à la présidentielle. Ils devront s’en remettre aux militants de leur parti, l’Adema. Après avoir tergiversé sur la tenue des primaires, le parti au pouvoir s’y achemine tout droit. Les quatre postulants entendent maintenir leur candidature. Du coup, cela fait trois personnes de trop. C’est ce vendredi que le délai de dépôt des candidatures prend fin. Le président de l’Adema Dioncounda Traoré prie pour que des candidats de dernière minute ne viennent pas compliquer les primaires en allongeant la liste des postulants au fauteuil d’Alpha Konaré.

L’usure des pouvoirs

Les militants de l’Adema reprochent au président malien, Alpha Oumar Konaré, de ne pas désigner un successeur. Mais sourd à tous les appels, le président ne veut pas changer de conduite : il se retire de la présidence à la fin de son mandat et ne veut pas nommer son dauphin. " La neutralité du président nuit gravement à notre mouvement. Les loups sortent de leur tanière et Dioncounda Traoré n’a pas assez d’autorité pour les calmer. Tout cela fait le bonheur de nos adversaires ", affirme un député de l’Adema.

Les présidentielles, qui se dérouleront au mois de mars prochain, s’annoncent très ouvertes. Si l’Adema traverse une zone turbulence, les autres courants demeurent solides. L’ancien Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta, ancien de l’Adema, avec Alternative 2002 et le général Amadou Toumani Touré ont affiné leur stratégie de campagne et occupent l’arène politique.

Pour l’instant, l’ancien général apparaît comme le favori aux élections grâce notamment aux ralliements des militants de l’Adema. Plusieurs cadres de ce parti appellent à Amadou Toumani Touré (ATT) à se présenter sous les couleurs de leur parti.

Lire également : Les présidentielles maliennes en effervescence :
La succession d’Alpha Konaré est ouverte :


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles