22 octobre 2014 / Mis à jour à 22:38 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux

Cameroun - Ecologie
Cameroun : « Le recyclage des déchets plastiques, un métier qui peut changer nos vies »

Entretien avec Alain Rodrigue Ngonde Elong, directeur général de la première entreprise de recyclage des déchets plastiques au Cameroun. La politique des pays africains relative à la gestion des déchets plastiques est une question centrale en matière d’écologie et de pollution. Certains pays optent pour l’interdiction de leurs production et commercialisation alors que d’autres mettent en place des stratégies de recyclage. Le Cameroun cherche, lui, à développer le recyclage des matières plastiques. Afrik.com a donc rencontré Alain Rodrigue Ngonde Elong, directeur général de la première entreprise de recyclage des déchets plastiques au Cameroun.

(De notre correspondant)

Alors que les sociétés à travers le monde sont en pleine révolution écologique dans les modes de consommation. La question des matières et des déchets plastiques est des plus importantes. Au Cameroun, le parti a été pris de développer le recyclage de ces déchets plastiques. Rencontre avec Alain Rodrigue Ngonde Elong, directeur général de la première entreprise de recyclage des déchets plastiques au Cameroun.

Afrik.com : Qu’entend-t-on par déchet plastique ?
Alain Rodrigue Ngonde Elong :
La notion de déchet plastique désigne tout résidu plastique issu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, tout objet en plastique que son détenteur destine à l’abandon ou a abandonné.

Afrik.com : Quels dangers courons-nous lorsque nous abandonnons les déchets plastiques dans la nature ?
Alain Rodrigue Ngonde Elong :
Les déchets plastiques constituent une menace grave pour notre environnement, pour la santé humaine et pour le cheptel durant tout leur cycle de vie. La production d’emballages plastiques consomme des produits pétroliers, de l’eau, de l’énergie et émet des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Les déchets sont notamment non biodégradables, c’est-à-dire qui ne peuvent être décomposés sous l’action des champignons et des micro-organismes présents dans la nature. Par conséquent, ce type de déchets nécessite de la part de tous une attention particulière. Pour certaines catégories de ces déchets plastiques, leur durée de vie est estimée à des centaines voire à des milliers d’années. A titre d’exemple, les sacs en plastique ont une durée de vie de plus de 450 ans, les bouteilles en plastique une durée de vie de plus de 500 ans.
Les multiples difficultés pour la collecte, le transfert et l’élimination des déchets ont des impacts tant environnementaux (enlaidissement du paysage de la ville, infertilité des sols, bouchage des canalisations du réseau et stagnation des eaux) que sanitaires (propagation de maladies hydriques telles que le choléra, la typhoïde, le paludisme et la mortalité du bétail suite aux indigestions du plastique).

Afrik.com : Quelles opportunités peuvent s’offrir à nous en revalorisant nos déchets plastiques ?
Alain Rodrigue Ngonde Elong :
Plusieurs opportunités peuvent s’offrir à nous en revalorisant nos déchets plastiques. Nous devons nous regrouper afin de collecter les déchets plastiques et générer une plus-value économique. Cela ne s’arrête pas là car à travers le circuit de recyclage, nous pourrons obtenir des tuiles et pavés en plastique qui embellissent nos espaces de vie. Cette action cyclique permet à coup sûr de créer de nouveaux emplois et s’inscrire dans une dynamique pouvant rendre un pays émergent avec une jeunesse épanouie.

Afrik.com : Le 25 septembre 2012, vous avez officiellement lancé les activités de la première entreprise industrielle de recyclage des déchets plastiques au Cameroun sous le nom « RED-PLAST Sarl ». Qu’est-ce qui a motivé la mise sur pied d’une telle structure ?
Alain Rodrigue Ngonde Elong :
Généralement, derrière un problème posé se trouve une opportunité. Les spécialistes de gestion des déchets ont tendance à utiliser des expressions « l’or dans les déchets » ou « les déchets en or ». L’esprit entrepreneurial naît donc d’un questionnement : comment valoriser les déchets plastiques dans la ville de Douala ? C’est au regard de cette interrogation que nous avons entrepris de mettre sur pied la première entreprise industrielle de recyclage de déchets plastiques au Cameroun : RED-PLAST Sarl. Cette entreprise verte génératrice de revenus et d’emplois sur la base des déchets plastiques est chargée d’exploiter ces déchets à travers leur récupération et leur transformation en des produits semi-finis et finis. Elle offrira les services suivants : la collecte des déchets plastiques, la transformation et la vente des produits dérivés du plastique à savoir les granulés utilisés comme matière première dans les industries de transformation du plastique ; les tuiles pour les couvertures des maisons ; les pavés pour les revêtements du sol.

Afrik.com : Et votre ambition ?
Alain Rodrigue Ngonde Elong :
La jeune entreprise RED-PLAST Sarl ambitionne de relever avec les populations camerounaises ce défi de faire de la ville de Douala, la ville pionnière en Afrique centrale de la promotion des « économies vertes ».

Lire aussi :

- Mali : Les sachets plastiques indésirables

- Gabon-Henri Michel Auguste : "Nous voulons éradiquer le sac plastique dans ses formes les plus polluantes"

- Kinshasa interdit la production de sacs plastique


lire aussi
Récemment nommé à la tête du Chantier Naval et Industriel du Cameroun (CNIC), Seoung Rok Yang a été installé dans ses nouvelles fonctions le 9 octobre au cours d’une cérémonie solennelle présidée par le...

Le gouvernement a interdit les sacs plastiques pour préserver l’environnement. Cette mesure est rentrée en vigueur le 1er janvier 2013. Tous ceux qui iront à l’encontre de cette interdiction seront...


dossier
La politique des pays africains relative à la gestion des sacs plastiques est une question centrale en matière d’écologie et de pollution. Certains pays optent pour l’interdiction de leurs production et commercialisation alors que d’autres mettent en place des stratégies de recyclage. Quoi qu’il en soit, la politique en matière de sacs plastiques semble de plus en plus primordiale.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles