1er août 2014 / Mis à jour à 15:30 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Afrique du Sud - Allemagne - Australie - Chine - France - Grande-Bretagne - Inde - Pays-Bas - Coopération - Développement
Afrique du Sud : un radiotélescope hors norme pour étudier le Big Bang
SKA dispose de 3 000 antennes paraboliques. L’Afrique du Sud se dote d’un radiotélescope hors norme. Le Square Kilometre Array (SKA), cinquante à cent fois plus puissant que ceux existants et disposant de 3 000 antennes paraboliques, a pour mission de percer le mystère du Big Bang. Il devrait être opérationnel d’ici 2024.

Rien ne semble plus pharaonique que de chercher à résoudre l’énigme du Big Bang. Le Square Kilometre Array (SKA) devrait s’implanter à Carnarvon (en Afrique du Sud) d’ici 2024, rapporte Gabonreview.com. Ce radiotélescope sera cinquante à cent fois plus puissant que ceux existants, et disposera de 3 000 antennes paraboliques réparties dans huit pays africains.

Ce bijou technologique, chapeauté par l’Afrique du Sud et l’Australie, et qui sera mis en chantier avec la collaboration de l’Allemagne, la France, le Canada, l’Inde, les Pays-Bas, la Chine, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, aura pour objet de percer les mystères de l’univers.

Il s’agit du radiotélescope le plus sensible de l’histoire. Cela lui permettra de détecter l’ensemble des noyaux galactiques actifs, ainsi que la signature des planètes semblables à la Terre à des distances de plusieurs centaines voire à des milliers d’années-lumière.

Malgré toutes ces prouesses attendues, rien ne dit que SKA parviendra à dénouer toutes les zones d’ombre du Big Bang. Ce radiotélescope géant a, en revanche, le mérite d’essayer. Un tel projet conforte quoi qu’il en soit la suprématie de l’Afrique du Sud en Afrique subsaharienne.

Lire aussi :

- Afrique du Sud : les limites de la réconciliation prônée par Mandela

- L’ANC post-Mandela, la fin d’un rêve

- Nelson Mandela en cinq dates


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles