24 octobre 2014 / Mis à jour à 08:28 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Algérie - Canada - Religion - Mariage
Ces musulmans qui se marient par visioconférence sur le Net
Ilhem, 36 ans, explique comment elle s’est mariée sur Skype.. L’islam se modernise avec Skype, Msn Messenger et les autres logiciels de visioconférence. Un nouveau phénomène voit le jour chez les musulmans qui veulent se marier religieusement. Interview.

Des exemples comme celui de Ilhem et Djaffer qui voulaient se marier devant leur famille se multiplient. Ils vivent à Montréal, au Canada, alors que leurs parents respectifs sont restés en Algérie et ne pouvaient pas se rendre à la cérémonie de mariage. Grâce à Skype, logiciel de communication par internet, tous les membres de la famille ont pu être virtuellement présents, rassemblés pour célébrer ce mariage. L’épouse raconte à Afrik.com comment cet outil numérique a fait oublier les milliers de kilomètres qui séparaient les uns des autres.

Afrik.com : Pour commencer, racontez-nous l’histoire qui vous concerne ?
Ilhem :
Nos familles ne vivent pas ici, au Canada. Mon mari et moi, nous avons donc décidé de faire notre mariage par Skype, en s’arrangeant pour que nos familles soient présentes au même moment que l’arrivée de l’imam. On a donc installé deux ordinateurs. L’un était connecté à la famille de mon mari et l’autre à ma famille. Mon père donnait sa permission via Skype. L’imam parlait à mon père qui devait répéter les mots les uns après les autres. Le mariage religieux s’est déroulé normalement jusqu’à l’annonce officielle de l’union.

Afrik.com : Il n’y a eu aucun problème, pas même de connexion ?
Ilhem :
A certains moments, on n’entendait pas très bien ce que nos parents respectifs nous disaient. Comme on n’a pas le haut débit, on devait parfois se répéter. Il y a eu une interruption, on a dû se reconnecter, et l’imam a dû tout recommencer car, conformément aux rites religieux, il faut que la cérémonie se passe sans interruption. Quand l’imam a demandé à mon père s’il donnait ma main à mon époux, il a voulu savoir comment je devais répondre à mon époux, et à ce moment là, il y a eu une interruption, on a dû tout refaire. La connexion a repris tout de suite après, c’est seulement à cet instant que l’imam a terminé la cérémonie. Et nos parents nous ont félicités et ont dit qu’ils étaient heureux pour nous.

« Même si nous nous sommes mariés par skype, j’ai quand même ressenti la présence de ma famille. »

Afrik.com : Ces petites interruptions n’ont pas gâché la fête ?
Ilhem :
Non. Certes, ça aurait été mieux si nos familles respectives avaient pu faire le déplacement à Montréal. Mais Skype était la seule solution pour que nos familles assistent à mon mariage. Sinon, on n’aurait pas pu le réaliser, peut-être par téléphone, mais ce n’est pas pareil. Même si nous nous sommes mariés par Skype, j’ai quand même ressenti la présence de ma famille, mes parents, mon frère et ma sœur. Au moins je pouvais les voir.

Afrik.com : A ce sujet, quel a été votre état d’esprit ?
Ilhem :
Mon époux était très ému. Pendant la cérémonie religieuse, il devait répéter des mots, un moment donné, il s’est arrêté et il m’a dit que c’était comme si mon père était devant lui, en vrai. Il avait les larmes aux yeux, j’avais l’impression qu’il avait ressenti la présence de mon père dans la salle. A la fin du Ramadan, on compte se rendre en Algérie, pour faire une fête en l’honneur de notre mariage.

Lire aussi :

- « Minute Buzz Maghreb », un site prometteur

- Afrique, Internet haut débit : objectifs 2015

- Les citoyens virtuels peuvent amener un changement réel


Crédits photo : http://www.lgeek.info


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles