Algérie - Tanzanie
Algérie-Halilhodzic : "Je prépare un match pour le gagner"
A quatre jours du match crucial contre la Tanzanie comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2012, Vahid Halilhodzic, le sélectionneur de l’Algérie, a donné un point presse. Même s’il n’a pas nié les difficultés actuelles des Fennecs, le technicien bosnien veut être celui qui conduira l’équipe nationale à un succès à l’extérieur, deux ans après la victoire en Zambie (0-2).

Vahid Halilhodzic a-il perdu la tête ? Lorsque le sélectionneur de l’Algérie a dit à ses joueurs qu’ils iraient en Tanzanie le 3 septembre pour gagner, certains d’entre eux n’ont pu se retenir de rire. Comme si une équipe algérienne était incapable de gagner un match à l’extérieur....

Compte tenu des piteux résultats des clubs engagés cet été dans les coupes africaines, les Fennecs n’ont pas tout à fait tort. Halilhodžić l’a lui-même reconnu lundi en conférence de presse. "Avant-hier (samedi, NDLR) j’ai vu la JSK à l’extérieur et j’ai vu hier (dimanche) le Mouloudia d’Alger, indique-t-il. Le joueur algérien est moins combatif lorsqu’il joue à l’extérieur. La JSK n’a pas pu s’imposer en République du Congo qui n’est quand même pas un grand pays du football. Le MCA a perdu beaucoup de joueurs à l’intersaison, mais ce qu’il a fait contre Al Ahly n’était pas mal. Cela pour vous dire que la mentalité du joueur algérien n’est pas la même à domicile et à l’extérieur." D’autant que le technicien bosnien a reconnu que le déplacement à Dar es Salaam serait particulièrement périlleux : "C’est une équipe qui joue différemment à domicile. Les joueurs se battent comme de vrais guerriers, explique-t-il. On a l’impression qu’ils volent ! J’ai regardé le match aller et j’ai vu que c’était pas mal. L’Algérie s’était procuré beaucoup d’occasions et a bénéficié de beaucoup de coups francs. Cependant, le match retour sera complètement différent. Les Tanzaniens vont attaquer et presser. Il nous faudra gagner les duels. Nous allons essayer de bien nous préparer pour ce match. Ce sera plus difficile car nous n’aurons pas autant d’occasion de marquer qu’au cours du match aller, surtout en deuxième mi-temps."

"Meghni n’est pas en forme, mais je l’ai convoqué pour l’encourager"

Halilhodzic a néanmoins affiché sa détermination pour insuffler un nouvel état d’esprit à ses joueurs : "Peut-être que certains parmi eux n’ont pas conscience qu’on peut gagner, suppute l’ancien coach du PSG. Il faut que je réussisse à leur mettre dans leur tête qu’ils peuvent le faire. Pour expliquer la défaite face à la République centrafricaine, on m’a trouvé mille excuses : la chaleur, l’arbitre, le terrain... Mon message aux joueurs est clair : on prépare un match pour le gagner." Pour espérer remporter la victoire, encore faut-il pouvoir compter sur une équipe à 100% de ses capacités. Halilhodzic n’a pas ce luxe. "C’est compliqué, admet-il. Certains ont joué, d’autres pas. D’autres ont tout juste commencé à s’entraîner. Il y en a qui sont titulaires au sein de leurs clubs, d’autres qui ne jouent pas. Les joueurs locaux, eux, n’ont pas encore commencé le championnat. Je verrai sur 2 ou 3 entraînements qui peut jouer." Et de répéter une nouvelle fois son crédo du mérite : "Je ferai jouer les meilleurs, peu importe leurs noms."

Même s’ils ont été appelés, pas sûr donc que Mourad Meghni et Hassan Yebda soient alignés au coup d’envoi au Stade National Benjamin Mkapa : "Meghni n’est pas en forme, mais je l’ai convoqué pour l’encourager, explique Halilhodzic. J’ai vu la mi-temps qu’il a récemment disputée lors de la finale du tournoi au Qatar, ce n’est pas encore le Mourad qu’on connaît. Sur le plan du potentiel, c’est un deuxième Zidane. Yebda, qui vient juste de commencer avec son nouveau club, ne mérite pas lui aussi d’être convoqué."

Non contents d’être des brebis boiteuses, les joueurs algériens n’ont pas encore de berger pour le voyage à Dar es Salaam. En effet, le capitaine habituel, Antar Yahia, est forfait pour le match. Qui alors pour porter le brassard ? Halilodzic aurait eu le mérite être plus clair lundi : "Pour le match face à la Tanzanie, ce sera Karim Ziani et Madjid Bougherra. Je vais discuter avec eux pour leur expliquer leurs obligations". Il faudra donc s’armer de patience pour savoir qui sera premier capitaine des Fennecs de l’ère Vahid.

"A Marcoussis, l’ambiance était bizarre"

Halilhodzic relativise néanmoins ces difficultés , considérant qu’elles se présentent à tout sélectionneur. Mieux, en plus d’être déterminé, l’ancien entraineur de Lille affiche un visage optimiste. Le Bosnien a en effet constaté quelques progrès dans le jeu au cours du stage de préparation qui se tient depuis dimanche au centre national technique de la FAF à Sidi Moussa. "J’ai remarqué que le bloc se déplace de manière plus cohérente et que les enchaînements se font plus rapidement, affirme-t-il. Le ballon va plus vite. C’est ce que je vais demander aux joueurs de faire lors du match : remonter vite avec le ballon et aller vers l’avant. Pour pouvoir appliquer cela, il faut avoir le physique, la technique, l’imagination, la disponibilité, la qualité du mouvement, le changement de rythme… Il y a beaucoup de choses qu’on peut améliorer. Ce qui me rassure, c’est que les joueurs écoutent et sont attentifs à ce que je leur dis." Avant d’ajouter que l’ambiance au sein du groupe est bien meilleure qu’à Marcoussis au début du mois : "Là-bas, l’ambiance était bizarre, plus ferme, plus tendue. Hier (dimanche) j’ai vu que les gars commençaient à rigoler et l’ambiance est moins crispée."

Espérons que les Fennecs parviendront à décrisper leurs supporters en Tanzanie. D’autant que l’équipe nationale n’a plus gagné à l’extérieur depuis la victoire en Zambie (0-2) en 2009, en éliminatoires du mondial sud-africain. Une éternité.


Algérie



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com