24 juillet 2014 / Mis à jour à 16:36 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Sénégal - Lutte
Senégal : Yekini-Bombardier, le choc des poids lourds
Les lutteurs ont rendez-vous ce 2 janvier au stade Demba Diop de Dakar. C’est le combat que tout le Sénégal attendait. Les lutteurs Yekini et Bombardier se confronteront dans l’arène dimanche au stade Demba Diop pour la troisième fois. Les supporters retiennent leur souffle !

« Le combat du siècle », disent certains. Les deux poids lourds de la lutte sénégalaise, qui se sont déjà affronté deux fois, se redonnent un nouvel rendez-vous dimanche dans l’arène au Stade Demba Diop, à Dakar. Ce face-à-face ne se révèle pas facile. Serigne Dia Bombardier de l’écurie Mbour a déjà subi deux défaites face à Yahkya Diop Yekini qui reste toujours le roi des arènes.

Lors de la première confrontation en 2002, la victoire avait été attribuée à Yékini qui avait encaissé un violent coup de poing de son adversaire. Bombardier avait alors été disqualifié par les arbitres pour comportement non réglementaire. Ces défaites ont laissé un gout amer à l’enfant de Mbour, qui ne réussit toujours pas à détrôner son éternel rival. Arrivera t-il enfin à reprendre sa revanche ?

Le duel que le Sénégal attend

Le combat a commencé avant l’heure. Yekini et Bombardier se sont livrés une bataille psychologique intense ces deux dernières semaines. Les lutteurs ont promis un grand spectacle pour ne pas décevoir leurs nombreux fans. Le 26 décembre, lors d’une conférence de presse retransmise sur la chaîne publique sénégalaise, RTS, ils ont tous les deux affirmé être en forme pour le combat. « J’ai commencé à préparer ce duel depuis qu’il a été monté, c’est-à-dire, il y a des mois. Je suis donc prêt », a déclaré Bombardier.

« Beaucoup de personnes veulent me voir tomber mais ils vont devoir encore attendre un peu », a affirmé Yekini en réponse à son adversaire. Il en a aussi profité pour critiquer le Festival mondial des Arts nègres (Fesman). Avec 100 à 200 millions (de FCFA), le spectacle serait garanti et bien assuré au lieu de payer des sommes coûteuses pour ce Fesman qui s’est déroulé sans un programme de lutte », s’est t-il indigné. Le roi des arènes est plus que jamais déterminé à préserver sa suprématie. « Il faudrait prévoir une ambulance le jour du combat parce que cela dépasse même les limites d’une guerre », avait-il lancé de retour d’un stage de préparation qui l’avait mené aux Etats-Unis. Mais pour les amateurs de lutte, Bombardier semble être la seule alternative pour le détrôner. Le combat promet d’être chaud !


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles