31 octobre 2014 / Mis à jour à 13:55 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Erythrée
Erythrée : des opposants s’organisent pour renverser le président Isaias Afewerki
Ils mettent en place un parlement en exil pour assurer la transition. Une coalition de dix partis d’opposition érythréens a pris une résolution pour former un parlement en exil lors de son assemblée qui s’est terminée mardi à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. Elle entend renverser le président Isaias Afewerki et veut être prêt pour assurer la transition dans le pays.

Pendant neuf jours, les quelques 300 membres de la coalition ont planché sur un seul thème : l’éviction du président Isaias Afewerki. Dans une déclaration publiée mardi en fin de rencontre, le groupe a indiqué qu’il mettrait en place un parlement en exil, dans un délai d’un an. Celui-ci entend s’associer avec l’opposition politique érythréenne pour être en mesure de prendre le relais en tant que gouvernement de transition après, après le départ Isaias Afewerki.

Pour les membres de la coalition, le gouvernement actuellement en place à Asmara qui fait l’objet de sanctions ciblées des Nations unies serait très affaibli et proche de l’effondrement. Il ne pourrait pas résister très longtemps aux pressions de la communauté internationale. La coalition entend donc mobiliser les Erythréens et laisse entendre qu’elle n’épargnera aucun moyen pour atteindre ses objectifs.

Créée il y a deux ans à Addis-Abeba, la coalition bénéficie du soutien du gouvernement éthiopien. Dans un premier temps, celui-ci lui a offert des temps d’antenne pour diffuser ses programmes sur les chaines de télévision publiques. Une pratique abandonnée par la suite, sans explication.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles