Afrique du Sud
Afrique du Sud : Parreira confiant pour la Coupe du monde
Le sélectionneur des Bafana Bafana veut y croire
A un mois et de demi du coup d’envoi de la Coupe du monde, l’Afrique du Sud se prépare dur pour SON Mondial. Après des matches amicaux riches en enseignements, les Bafana Bafana vont rentrer chez eux à la fin de la semaine. En attendant, Carlos Alberto Parreira, le sélectionneur de la nation arc-en-ciel, affiche sa sérénité et se plaît à rêver.

Depuis quelques mois, toute l’Afrique du Sud a les yeux tournés vers un seul but : faire bonne figure lors de SA Coupe du monde. Entre les camps d’entraînement et la multiplication des matches amicaux, Carlos Alberto Parreira semble y voir plus clair.

Au point que, quelques heures après avoir retrouvé le chemin de la victoire face à la Jamaïque (2-0), le boss des Bafana Bafana a fait part de son optimisme quant aux chances de ses hommes de réussir un beau Mondial. "Cette victoire a particulièrement positive à cause du petit nombre de passes que nous avons eu, a expliqué le technicien brésilien en conférence de presse. Cela peut se révéler très important pendant la Coupe du monde. Cette victoire contre la Jamaïque nous donne confiance. Nous avons fait en Allemagne un pas supplémentaire vers l’avant."

Équipe surprise ?

Parreira s’est même mis à rêver : "Nous n’avons pas de limite. Il faut qu’on avance pas à pas et qu’on sorte de la phase de poules. Après, tout est possible. La seule équipe qui a marqué deux fois contre la Jamaïque, c’est l’Argentine. Cela montre à quel point mon équipe est bonne." Champion du monde avec le Brésil en 1994, Parreira sait à quoi s’attendre et a, du coup, axé sa préparation sur la vitesse et la technique plutôt que la puissance physique.

"Nous commençons à savoir garder le ballon au sol. Cela prend du temps mais on y arrive. Si vous voulez bien faire en Coupe du monde, il faut être bon. Et, pour ça, il faut maîtriser le côté technique et les qualités balle au pied, a-t-il expliqué. Nous ne pouvons pas battre nos adversaires physiquement. Nous devons bien jouer contre eux et garder le ballon au sol. C’est notre plus grande force. C’est ce que je veux qu’ils pensent."

Une pression énorme

Il reste encore deux matches aux Sud-Africains avant leurs grands débuts dans la compétition. Ils joueront la Colombie et le Danemark, avant le match d’ouverture, le 11 juin, face au Mexique. Les Bafana Bafana terminent, vendredi, un stage de trois semaines en Allemagne. Ils regagneront ensuite leur pays. Mais l’ambiance est bonne : "Nous savons que nous avons une poule difficile. Nous savons qu’il nous faudra être bien préparé sinon nos chances vont être limitées. Il faudra que l’on soit prêts physiquement, tactiquement et mentalement pour nous élever notre niveau. Nous pouvons être l’équipe surprise de cette Coupe du monde."

L’ancien entraîneur du Ghana, de Valencia ou de Fenerbahçe le sait, la pression sera énorme sur les épaules du pays hôte. "Tout le monde veut que le pays organisateur aille loin. Ce n’est pas différent en Afrique du Sud. J’espère que cette pression, comme pour la Coupe des Confédérations, permettra à mon équipe de soulever des montagnes."


Afrique du Sud



 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com