31 octobre 2014 / Mis à jour à 22:40 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Caraïbes - France - Réunion - Politique - Femmes
France : Marie-Luce Penchard, une guadeloupéenne au gouvernement
Elle remplace Yves Jego au Secrétariat d’Etat à l’Outre-mer. Le président français, Nicolas Sarkozy, a nommé jeudi la Guadeloupéenne Marie-Luce Penchard, 50 ans, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer. Elle était depuis 2007 sa conseillère technique en charge de l’outre-mer. Sa mère, la sénatrice Lucette Michaux-Chevry, avait été ministre puis secrétaire d’Etat sous le gouvernement et la présidence de Jacques Chirac. Nommée quelques mois après que les DOM ont connu un conflit social sans précédent, les défis qu’elle doit relever sont immenses.

Pour la première fois, une originaire des DOM, la Guadeloupéenne Marie-Luce Penchard, est nommée secrétaire d’Etat à l’Outre-mer. Nicolas Sarkozy a ainsi brisé une règle qu’avaient instituée ses prédécesseurs. Ces derniers estimaient, en effet, qu’une telle décision créerait des remous dans les départements et territoires d’Outre-mer où l’on accuserait le secrétaire d’Etat de favoriser sa région d’origine.

Aussi, la nomination de Marie-Luce Penchard a suscité des réactions contrastées aux Antilles et à la Réunion. Tantôt s’est exprimée la fierté, tantôt la circonspection, voire la colère. Bien sûr, la mère de la nouvelle secrétaire d’Etat, Lucette Michaux-Chevry, s’est dite « très heureuse pour l’outre-mer », estimant que « le président a voulu donner un signe très fort au moment où l’outre-mer est frappé par une crise identitaire extrêmement forte ». Le président socialiste du Conseil régional de Guadeloupe, Victorin Lurel, a accueilli la nouvelle « avec une grande joie ». Il a déclaré que « la Guadeloupe est honorée une fois de plus », souhaitant que « la profonde crise économique qui est la nôtre trouvera sa solution immédiate ». Alfred Marie-Jeanne, a simplement fait savoir qu’il souhaitait qu’elle prenne en compte les décisions adoptées par le congrès des élus. Mais Gabrielle Louis-Carabin, député-maire de la commune du Moule et présidente de l’UMP Guadeloupe, a été virulente. Elle a affirmé ne pas comprendre la décision du Chef de l’Etat. « C’est une Guadeloupéenne, certes. Mais, elle n’a aucun mandat et n’est pas une femme d’engagement. C’est une injure à la démocratie », a-t-elle affirmé, ajoutant que Mme Penchard est « pire que sa mère ». Se sentant « trahie » par l’UMP, elle a démissionné de la formation politique pour reprendre sa « liberté ».

Nommée dans un contexte difficile

Sans doute Mme Louis-Carabin, élue fidèle à Nicolas Sarkozy, se sent-elle plus légitime et méritante. En conflit avec Lucette Michaux-Chevry depuis de nombreuses années, l’on peut comprendre qu’elle n’apprécie pas que la fille de cette dernière soit récompensée. Cependant, au-delà des questions d’ego, il convient de lui reconnaître la justesse de certaines critiques. Mme Penchard, titulaire d’une maîtrise de sciences économiques et attaché territoriale, n’a jamais exercé aucun mandat électif. Lourd handicap dans le poste qu’elle devra occuper à la rue Oudinot où l’expérience politique est un indéniable atout dans la résolution des conflits, fort nombreux. Une lacune qu’elle a tenté de combler cette année, sans succès. Tête de la liste UMP en Outre-mer, elle a été battue en Guadeloupe [1]. Elle n’a rassemblé que 23,20% des suffrages, contre 51,38% pour la liste Europe-Ecologie, soutenue par Gabrielle Louis-Carabin.

Un énorme chantier attend Marie-Luce Penchard dans les DOM. Bien que les grèves générales aient été suspendues, le conflit social qui les a agités en début d’année est loin d’être réglé. Elle accompagnera Nicolas Sarkozy au Antilles jeudi et vendredi où se tiennent des états généraux lancés par le gouvernement. Ces derniers, peu fréquentés par la population, ont été boycottés par le LKP (Liyannaj kont pwofitasyon) et le Collectif du 5 février, les plateformes de syndicats et d’associations qui avaient lancé le mouvement de protestation.

Renouer le dialogue, répondre aux attentes et aux besoins de la population… Les défis que devra relever Marie-Luce Penchard sont difficiles. A elle, maintenant, par ses qualités d’écoute, son travail et ses propositions, de faire mentir ceux qui dans l’opposition comme dans son camp estiment que Nicolas Sarkozy lui a offert « un cadeau empoisonné ».

Lire aussi :

- Remaniement ministériel en France : Diversité, où es-tu ?
- Nicolas Sarkozy joue la carte Nora Berra


[1] Lors des Européennes, la liste UMP est arrivée en tête dans l’Outre-mer avec 29,69%, mais elle n’a pas été élue en raison d’un nouveau système électoral attribuant un siège de député à chacune des zones géographiques (Pacifique, Atlantique et Océan Indien).


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers