18 octobre 2017 / Mis à jour à 16:31 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Amérique du sud - Caraïbes - Esclavage - Histoire - Autre Afrik
Amérique Latine, Caraïbes : calendrier des Rébellions des esclaves noirs entre le 16e et le 19e siècle
Alejo Carpentier : "Si on avait une carte sur laquelle une lampe rouge s’allumait à chaque endroit où les soulèvements d’esclaves noirs se produisirent sur le continent, on constaterait que, depuis le 16ème siècle jusqu’à présent, il y aurait toujours une lampe allumée à chaque endroit".

1522 – Les esclaves se soulèvent dans la propriété du Gouverneur Diego Colón à Cuba.

1523 – Mention dans les archives mexicaines des premiers soulèvements.1530

Soulèvement des esclaves panaméens dans la ville panaméenne de Acla.

1532 –Rébellion d’esclaves africains au Venezuela.

1538 – Au Pérou, il y eut unité afro-indigène entre Manco Inca et un groupe de marrons qui connaissaient les tactiques de guerres des espagnols.

1545 – À Huaura (nord de Lima), les marrons et leur Roi menèrent un soulèvement au cours duquel ils projetèrent de renverser le gouvernement espagnol

1547 – Rébellion de Sebastián Lemba à La Hispanola.

1549 – Rébellions simultanées menées par Bayano et Felipillo au Panama.

1550 – Rébellion de Juan Criollo.

1553 – Au cours de leur transfert du Panama eut lieu une des rébellions réussies dans les Amériques grâce à une alliance avec les indigènes. Son leader était Alonso de Illescas. Il reçut l’offre de la part des Espagnols de devenir Gouverneur de Esmeraldas.

1570 – Rébellion d’esclaves à Veracruz, Mexique menée par l’afromexicain Gaspar Yanga.

1577 – Des noirs et des mulâtres de l’Équateur lancent une rébellion qui est pacifiée par le prêtre Miguel Cabello de Balboa.

1597 – Début de la fuite d’esclaves au Brésil pour Palmares, où débute l’épopée du Quilombo de Palmares qui dura près de 100 ans.

1609 – Le Vice-roi par ordre du Roi signe l’ordonnance reconnaissant l’autonomie du palenque de Yanga sous le nom de San Lorenzo de los Negros.

1627 – Rébellion d’esclaves à Rio Vermelho.

1631 – - Établissement du palenque de Cieneguilla à Lima.

1635 – Rébellion d’esclaves en Jamaïque.

1636 – Rébellion d’esclaves à Itapicurau.

1667 – Dénonciation aux autorités de la Villa (Potosí) du soulèvement d’un groupe d’esclaves de la fournaise de Juan Bautista Rodríguez.

1688 – La première rébellion d’esclaves noirs dans les mines de Negua en Colombie (Chocó) à cause des taxes, de la faim, et des châtiments sévères.

1692 – Soulèvement général des esclaves en Barbade.

1711 – Un groupe d’esclaves d’origine Terranovo qui avaient fui des haciendas (exploitations agricoles) forme un palenque dans les environs de Huachipa, très près de Lima, Pérou. Cette action avait pour leader Francisco Congo.

1713 – La couronne espagnole reconnaît au leader marron Benkos Biojó l’autonomie sur le littoral caribéen.

1713 – Les esclaves se rebellent à Haïti.

1732 – Rébellion de Andresote.

1734 –Les rébellions en Jamaïque prennent une telle ampleur que l’Assemblée de Jamaïque est obligée d’envoyer une demande d’aide à la métropole.

1763 – Rébellion des esclaves de Berbice, menés par Cuffy, héros national de Guayana.

1768 – Dans l’hacienda San Jacinto, située dans la vallée de Nepeña, Ancash (Perú) une révolte d’esclaves menée par Francisco Margarito et Julián Grande (à l’hacienda San José) et Lorenzo Mombo (dans l’ hacienda San Jacinto).

1779 – À l’hacienda de San José de la Pampa (plantation de canne à sucre et raffinerie), Ancash (Pérou) se produit un soulèvement ayant à sa tête Domingo Chillón, Estanislao Criollo, et Ursula Conga, entre autres.

1789 – Ambrosio Mondongo se rebelle et s’enfuit avec d’autres esclaves causant l’inquiétude dans les haciendas San José et Puchimbuela, propriété de Carlos Araujo. D’autres soulèvements se produisent la même année à Cuajara, Équateur.

1795 – La rébellion des noirs, zambos, indiens et esclaves éclate à Curimagua, Serranía de Coro, menée par José Leonardo Chirino (Venezuela).

1798 – Conspiration organisée par de jeunes noirs soutenus par des intellectuels blancs inspirés par la Révolution Française contre le Roi du Portugal. Cette conspiration dénommée la Conjura et inconfidencia Bahiana fut durement réprimée.

1798 – Complot des noirs de Cariaco en Venezuela

1799 – Soulèvement des métisses, noirs et mulâtres à Maracaibo, Venezuela.

1801– Toussaint Louverture occupe Saint Domingue et proclame la liberté des esclaves.

1803 – Un groupe d’esclaves affranchis organise un soulèvement en se dirigeant vers Monte Grande, Durazno, Uruguay.

1804 – Jean Jacques Dessalines proclame l’indépendance de Haïti.

1807 – Rébellion des hausa à Bahia.

1808 – Rébellion de Jaguaribe et de Nazaré das Farinhas

1812 – Rébellion des esclaves à Puerto Rico et Cuba.

1816 – Rébellion de Santo Amaro et San Francisco de Conde

1824 – Rébellion de Emiliano Mandacaru et son unité militaire avec des esclaves alliés. Le groupe était motivé par une vision panafricaniste implicite dans une déclaration de solidarité avec la révolution victorieuse de Haití.

1825 – Le Canton de San Juan se soulève à Novita incluant les paroisses de San Agustín, Noanama, Baudó, Tadó, et les sous paroisses de Juntas, Cajón, Caxón, Sosiego, Aguaclara, Santa Bárbara de Iró, San Pablo, Viroviro, Raspadura, Santa Ana, Monte Carmelo, Opogodó, Yalí, San Lorenzo, El Tigre, Palestina, Sipí Cleorombirá, et Cuellar.

1826 – Rébellion et émergence du Quilombo de Urubú. Au même moment se produit un autre soulèvement à Cachoeira.

1827 – Troisième rébellion à Cachoeira.

1829 – Rébellion de Cotegipe

1833 – Les communautés quilombolas lancent un mouvement révolutionnaire appelé Cabano qui dure jusqu’en 1841.

1835 – León Escobar prend Lima. Peu de jours après il est capturé et fusillé.

1838– La Balaiada fut une rébellion populaire qui explosa dans la province de Maranhao motivée par les injustices, la misère, la famine, l’esclavage et les mauvais traitements.

1839 – À Ceará débute une rébellion menée par Constantino Faustino do Nacimiento, alias Dragón del Mar (Dragon de la Mer), et les dockers des quais de Fortaleza, qui refusèrent de travailler dans les navires transportant les esclaves.

1848 – À l’hacienda Nepén (Pérou) les esclaves rebelles proclament leur liberté.

1850 – Les esclaves de la vallée de Chicama, Santa Catalina et de la ville de Trujillo se soulèvent, s’emparèrent du dépôt d’armes, ouvrirent les prisons, envahirent les casernes pour s’emparer des armes et obligèrent le préfet et les propriétaires des exploitations à signer leur manumission. Cette rébellion était considérée comme l’une des principales raisons ayant poussé à décréter l’abolition de l’esclavage.

1854 – Proclamation de l’Indépendance d’Esmeraldas.

1879 – Plus de 300 paysans noirs prennent les haciendas San José, Hoja Redonda et Larán (Pérou).

1881 – Les paysans noirs à Cañete (comptoir de vente de la canne à sucre) prennent l’hacienda et les plantations de canne à sucre (Pérou).

In Manual des los Afrodescendientes de América Latina y del Caribe

Traduit de l’Espagnol Par Guy Everard Mbarga



à la une




communiqués

afrik-foot