Cannes 2010 : le cinéma africain, l'une des stars du festival - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb http://www.afrik.com/ Afrik.com offre un journal quotidien contenant des informations sur 56 pays africains fr-fr Cannes 2010 : le cinéma africain, l'une des stars du festival - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb http://www.afrik.com/squelettes/v4/images/logo-afrik.png http://www.afrik.com/ Les Africains vont financer leur cinéma http://www.afrik.com/../article19885.html Sat, 29 May 2010 22:06:38 +0200 Les cinéastes africains, réunis au sein de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci), entendent faire financer la production cinématographique par les Africains. Acteurs publics et privés sont invités à contribuer au Fonds panafricain d'aide au cinéma dont la mise en place a été annoncée la semaine dernière durant le Festival de Cannes. Entretien avec le président de la Fepaci, le Gabonais Charles Mensah qui revient sur les objectifs de cette structure révolutionnaire dans le Septième art africain. Falila Gbadamassi Cannes 2010 par Marcello Nlele http://www.afrik.com/../article19892.html Fri, 28 May 2010 22:19:42 +0200 Les stars étaient nombreuses sur le tapis rouge du Festival de Cannes du 12 au 23 mai 2010. Comme en témoignent ces instantanés du photographe Marcello Nlele. F. G. Festival de Cannes : Mahamat-Saleh Haroun décroche le Prix du jury pour l'Afrique http://www.afrik.com/../article19834.html Sun, 23 May 2010 23:50:10 +0200 L'Afrique est revenue en compétition officielle et elle a été récompensée. La 63e édition du Festival de Cannes a décerné le Prix du jury au film Un Homme qui crie du cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun. Lung Boonmee Raluek Chat (Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures) de Apichatpong Weerasethakul est reparti avec la Palme d'or. Falila Gbadamassi Oliver Schmitz : « Nous ne voulions pas faire un énième film sur le sida » http://www.afrik.com/../article19832.html Sat, 22 May 2010 23:48:13 +0200 Le film du Sud-Africain Oliver Schmitz Life, above all était en compétition dans la section "Un Certain regard" dont le prix a été décerné ce samedi au film Hahaha du Sud-Coréen Hong Sangsoo. Oliver Schmitz parle de son film, de sa sélection cannoise et de ses acteurs. Falila Gbadamassi Dora Abdel Razik, une journaliste égyptienne au Festival de Cannes http://www.afrik.com/../article19830.html Sat, 22 May 2010 11:33:07 +0200 Ce n'est pas seulement le pavillon égyptien qui représente le pays des pharaons sur la Croisette. Il y a, entre autres, la journaliste Dora Abdel Razik qui arpente depuis le 12 mai dernier le Festival de Cannes pour le faire vivre aux téléspectateurs égyptiens. Rencontre avec une star de l'info sur la planète des étoiles du cinéma. Falila Gbadamassi "Hors la loi", un film pour « ouvrir un débat » http://www.afrik.com/../article19824.html Fri, 21 May 2010 17:38:28 +0200 Le très attendu Hors la loi de Rachid Bouchareb a fait sa grande première internationale ce vendredi à Cannes où il est en compétition officielle. Son réalisateur franco-algérien est revenu sur la controverse générée par ce long métrage qui évoque, entre autres, le massacre du 8 mai 1945 à Sétif, en Algérie. Pour lui, il n'est pas question de faire de son film « un champ de bataille » quand son intention est de nourrir le débat que suscite en France le passé colonial algérien. Falila Gbadamassi La Tunisie veut « doubler » sa production cinématographique http://www.afrik.com/../article19817.html Thu, 20 May 2010 20:41:50 +0200 L'année 2010 est placée sous le sceau du cinéma en Tunisie. Présente au festival de Cannes, elle y présente cinq longs métrages, gage d'une production qui s'étoffe et qui compte maintenir ce rythme de croisière, selon le vice-président de la Chambre nationale des producteurs de films. Rencontre sous le pavillon tunisien avec Lotfi Layouni. Falila Gbadamassi "Des hommes et des dieux " : la vocation à l'épreuve de l'islamisme en Algérie http://www.afrik.com/../article19808.html Wed, 19 May 2010 21:28:12 +0200 L'Algérie, star de Cannes ? Deux films en compétition officielle s'y déroulent. Le premier, Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois, qui revient sur l'assassinat des religieux français de Tibéhirine, a été présenté ce mardi. Le long métrage est une convaincante fiction sur le dilemme psychologique des moines martyrs. Falila Gbadamassi Afrique du Sud : "Life, above all" pour les enfants du sida http://www.afrik.com/../article19797.html Tue, 18 May 2010 21:20:14 +0200 Life, above all (Le Secret de Chanda), le long métrage du sud-africain Oliver Schmitz qui concourt dans la catégorie "Un Certain regard" remue le couteau dans la plaie en abordant la question du sida en Afrique du Sud. Maladie de la honte, l'attentisme des autorités sud-africaines en a fait, en plus du drame sanitaire qu'il représente, un fléau sociétal dont les enfants sont les premières victimes. Life, above all est un poignant témoignage sur la nécessité de la révolution que connaît l'Afrique du Sud, depuis quelques semaines, en matière de lutte contre le sida. Falila Gbadamassi Youssouf Djaoro : acteur diplômé de l'école de la vie http://www.afrik.com/../article19785.html Mon, 17 May 2010 23:50:31 +0200 Il est Adam dans la dernière production de Mahamat-Saleh Haroun, Un Homme qui crie en compétition officielle à Cannes. La performance du comédien tchadien Youssouf Djaoro mériterait bien un prix d'interprétation. Portrait express d'un comédien génialement intense. Falila Gbadamassi "Un Homme qui crie" sa culpabilité http://www.afrik.com/../article19769.html Sun, 16 May 2010 21:58:34 +0200 Le Tchad est en compétition officielle pour la 63e édition du Festival de Cannes grâce au dernier long métrage de Mahamat-Saleh Haroun, Un Homme qui crie. Maîtrisé et magnifiquement interprété par Youssouf Djaoro, le cinéaste tchadien signe un quatrième film qui justifie amplement sa sélection cannoise. Falila Gbadamassi Mahamat-Saleh Haroun : « Je ne peux pas raconter le rire » http://www.afrik.com/../article19767.html Sun, 16 May 2010 18:51:51 +0200 Un Homme qui crie de Mahamat-Saleh Haroun permet à l'Afrique sub-saharienne de revenir dans la compétition officielle du Festival de Cannes pour la première fois depuis Kini et Adams du burkinabé Idrissa Ouedraogo en 1997. Après Abouna (Notre père), sélectionné en 2002 dans la section "Un certain regard", le tchadien retrouve La Croisette ce dimanche pour afficher encore une fois son ambition de cinéaste : « ramener l'Afrique dans l'humanité ». Falila Gbadamassi Rahmatou Keïta : « On fait des films qui sont vus partout dans le monde, sauf chez nous » http://www.afrik.com/../article19766.html Sun, 16 May 2010 12:17:16 +0200 Elle est l'une des dernières à avoir représenté le continent africain à Cannes en sélection officielle avec son film, Al'lèèssi... Une actrice africaine. A la terrasse du Palais des festivals, Rahmatou Keïta commente la forte présence africaine en compétition officielle à Cannes. Falila Gbadamassi Le Festival de Cannes vient à l'Afrique par la petite lucarne http://www.afrik.com/../article19747.html Wed, 12 May 2010 13:26:40 +0200 Pas une seule seconde de la 63e édition du festival de Cannes ne devrait échapper à quelque soixante-dix télévisions africaines au moment où l'Afrique fait un retour remarquable dans la compétition avec deux films, Hors la loi du franco-algérien Rachid Bouchareb et Un homme qui crie du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun. Dans le cadre de ses actions de formation, Canal France International (CFI), partenaire du développement des médias du Sud et du pavillon "Les Cinémas du monde" de Culturesfrance, permet à trois chaînes du continent d'assurer la couverture du prestigieux festival. Falila Gbadamassi Cannes 2010 : l'Afrique en compétition http://www.afrik.com/../article19564.html Wed, 21 Apr 2010 21:59:16 +0200 Nous l'avions espéré, nous l'avons eu. Alors qu'en 2009 aucun film africain n'avait eu l'opportunité d'être en compétition sur la Croisette – Min Ye de Souleymane Cissé étant présenté hors compétition – l'année 2010 fait honneur au cinéma africain en sélectionnant deux réalisateurs déjà primés dans de nombreux festivals : le tchadien Mahamet Saleh Haroun et le franco-algérien Rachid Bouchareb. Claire Diao