Sécurité routière - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb http://www.afrik.com/ Afrik.com offre un journal quotidien contenant des informations sur 56 pays africains fr-fr Sécurité routière - Afrik.com : l'actualité de l'Afrique noire et du Maghreb http://www.afrik.com/squelettes/v4/images/logo-afrik.png http://www.afrik.com/ Le Maroc va durcir son code de la route http://www.afrik.com/../article10801.html Mon, 04 Dec 2006 20:30:42 +0100 Ces dernières semaines, les accidents de la route se sont succédés à un rythme infernal au Maroc. Conscientes du problème, les autorités marocaines ont lancé une stratégie pour améliorer la sécurité routière et sont en passe d'adopter un nouveau code de la route. Falila Gbadamassi Les motos-taxis défient les pouvoirs publics http://www.afrik.com/../article7267.html Wed, 05 May 2004 19:26:40 +0200 Depuis un peu plus d'un an, le nombre de motos en circulation dans la ville de Bafoussam, troisième métropole camerounaise après Yaoundé et Douala, est sans cesse croissant. L'activité de conducteurs de moto-taxi qui dès lors s'est intensifiée draine avec elle une cohorte de problèmes. Et se sont les autorités administratives qui en ont pour leurs grades. « Hep Taxi ! » http://www.afrik.com/../article7212.html Thu, 15 Apr 2004 21:21:07 +0200 Prendre les transports en commun à Kinshasa relève d'un véritable chemin de croix que pourtant les Congolais empruntent chaque jour bon gré mal gré. Bus et mini-bus plein à craquer, chauffeurs et receveurs capricieux et incivils, la loi de cette jungle urbaine est impitoyable : premier arrivé, premier servi. Reportage. « Stop » aux fous du volants http://www.afrik.com/../article7186.html Wed, 07 Apr 2004 00:05:07 +0200 La route tue surtout les pauvres. C'est l'un des constats du rapport de l'Organisation mondiale de la santé à paraître mercredi, dans le cadre de la Journée mondiale de la santé, dédiée à la sécurité routière. Pour faire reculer le fléau, associations et chefs d'Etats africains s'engagent à prendre les choses en main. Habibou Bangré Algérie : les routes de la peur http://www.afrik.com/../article7164.html Mon, 29 Mar 2004 22:01:33 +0200 Quatre mille trois cent quatorze personnes sont décédées, en 2003, sur les routes algériennes, en raison de la banalisation d'une conduite suicidaire qui ignore tout respect du code de la route. Saïd Aït-Hatrit Le matador des matatus http://www.afrik.com/../article7031.html Fri, 06 Feb 2004 20:54:05 +0100 Seuls 20% des minibus kenyans ont aujourd'hui le droit de rouler. Les usagers ont dû réapprendre à marcher depuis l'entrée en vigueur d'une loi, le 31 janvier dernier, obligeant les transporteurs à équiper leurs véhicules de ralentisseurs de vitesse et de ceintures de sécurité. Saïd Aït-Hatrit La mauvaise conduite des auto-écoles chérifiennes http://www.afrik.com/../article6912.html Fri, 02 Jan 2004 18:25:42 +0100 Moniteur d'auto-école, voilà un métier à lourde responsabilité. Une personne mal formée devient au volant un danger public. Des candidats au permis de conduire se plaignent souvent du manque de sérieux dans la profession. Qu'en est-il au juste et comment travaillent les auto-écoles ? Les moniteurs, en crise de motivation, témoignent de leur difficile condition de travail. S'acheter une conduite au Cameroun http://www.afrik.com/../article5776.html Thu, 06 Mar 2003 00:00:01 +0100 Comment décrocher son permis de conduire sans jamais avoir touché un volant de sa vie ? Rien de plus simple au Cameroun : il vous suffit de l'acheter. David Cadasse Fièvre des taxi-motos au Togo http://www.afrik.com/../article5303.html Fri, 22 Nov 2002 00:00:01 +0100 Nés au Bénin au début des années 90, les taxis-motos communément appelés " Zémidjan ", ont bouleversé les modes de transports urbains dominés à l'époque par les taxis et les minibus. notre partenaire Letogolais.com Les moto-taxis ou la danse de la mort http://www.afrik.com/../article4754.html Thu, 25 Jul 2002 00:00:01 +0200 Les moto-taxis ou " bend-skin ", du nom d'une danse traditionnelle de l'Ouest du Cameroun réputée pour la frénésie de son rythme, ont envahi les artères de la capitale économique du Cameroun.