mercredi 13 décembre
le coin des chefs
Abdourahmane Diallo : " La Pointe des Almadies, c’est une manière de promouvoir notre pays"


Abdourahmane Diallo alias DJ Rakhou s’est lancé il y a un peu plus d’un an dans un projet totalement opposé à l’origine à son milieu qui est la musique. En effet, il a décidé d’ouvrir un restaurant dans le 10ème arrondissement de Paris appelé La Pointe des Almadies. Un an plus tard , le restaurant connaît un succès fulgurant de par la qualité de ses plats et son ambiance convivial. Rencontre avec cet animateur qui considère que la cuisine et la musique font bon ménage.


Comment vous êtes venu à ouvrir le restaurant La Pointe des Almadies ?

Abdourahmane Diallo : Vu que je suis dans un milieu qui est en contact avec des gens, de plus étant donné que j’organise des soirées, je suis dans la communauté, je suis tout près d’eux, pourquoi pas ouvrir un restaurant. Cela peut m’apporter un plus. Moi j’aime bien rencontrer les gens, et puis ça me permet d’avoir plus d’ouverture. Le restaurant est compatible avec mon métier, avec les concerts, les soirées. J’ai une petite salle en bas, de temps en temps on fait des trucs sympas qui me permettent de rester dans le cadre de la musique.

Pourquoi l’avoir appelé La Pointe des Almadies ?

La Pointe des Almadies ça me rappelle automatiquement le Sénégal. On est du Sénégal, on vient de là-bas, pourquoi pas avoir quelque chose à Paris qui nous représente, qui nous parle. Quand on est en France ? on vient te voir on te demande c’est quoi la pointe des Almadies, ça vient du Sénégal. Quand vous partait à Dakar, aux Almadies, il y’a la mer, tout le quartier s’appelle la Pointe des Almadies. C’est un quartier que tout le monde connait au Sénégal, les gens y vont, prennent leur pied, ça représente le Sénégal. C’est une manière de promouvoir le pays à notre manière.

Avez déjà un restaurant au Sénégal ?

Pas encore, c’est un rêve. Très prochainement inchallah. C’est en projet à long terme, même le lieu reste à déterminer.

Quel est le concept du restaurant ?

Déjà à l’ouverture, on m’avait conseillé de faire des prix élevés pour avoir une clientèle ciblée . Et moi je me suis dit que je n’étais pas pour ce genre d’idées. Je veux que tout le monde se retrouve. Pour moi, la base n’est pas d’avoir des clients une seule fois dans le mois, mais des clients qui viennent tous les jours. Pour cela, il faut faire des prix abordables. J’ai créé des formules à 12 euros pour l’entrée et plat.

Pourquoi pas entrée/plat/dessert ?

En fait avec les prix qu’on propose, ce n’est pas possible. Et puis les clients souvent n’aiment pas l’entrée donc préfère prendre un dessert à la place. Et puis il y a ceux qui viennent fêter leur anniversaire et ramènent un gâteau comme dessert. La personne a le choix, soit le plat+l’entrée soit l’entrée+ le plat. Le but est d’accueillir toutes sortes de personnes . On a des personnalités qui viennent manger comme des ministres du Sénégal. Là je me dis que les ministres mangent les mêmes plats que le citoyen lambda qui est à la table d’à côté. Si le plat coûtait 200 euros, il allait le payer. Moi c’est ça que j’aime, ce genre de mélange. Tout le monde est sur le même pied d’égalité ici et ça c’est bien. Et puis aussi souvent, on fait le thé sénégalais qu’on offre, une manière d’amener un peu notre touche sénégalaise.

D’où proviennent vos produits ?

Du Sénégal, la majeure partie vient de là-bas. Tout ce qui est poisson, jus ça vient du Sénégal. De ce fait, j’ai beaucoup d’arrivages dans la semaine. Moi j’y vais très souvent, j’en ramène. Au pire des cas, j’ai des gp ( personnes qui vont des allers-retours au Sénégal en transportant des produits pour leurs clients) qui viennent souvent qui me ramène ça. Et puis les prix là-bas sont raisonnables. Ce sont tous des produits frais, c’est pour ça que les plats sont très bons. Les plats sont copieux aussi.

Sinon au niveau de la clientèle….

J’ai un peu de tout : Africains, Européens, Asiatiques. Ils ont connus le restaurant via le bouche à oreille. Sinon on a fait une campagne de communication. La radio où je travaille fait passer une pub. Sur la page Facebook ou encore quand je fais des concerts, le restaurant est partenaire. Les gens qui fêtent leur anniversaire ici, le mettent sur leur page Facebook.

Etant donné que le restaurant marche bien, est-ce prévu d’en ouvrir d’autres en France ?

Non la pour l’instant ma priorité, c’est de travailler encore et encore pour ce restaurant. Le restaurant c’est un plaisir. Moi je suis dans la musique, c’est ma passion, organiser des concerts, faire des soirées. Le restaurant c’est un plus, c’est un moyen d’avoir des restaurants. Si j’arrive à ouvrir d’autres restaurants c’est que du bonheur. Tout ce que je fais, je n’en parle pas. Je préfère que ce soit acquis avant d’en parler.



 Vos commentaires



 

recherche





 
 
               

© Afrik-cuisine.com - 2017