24 novembre 2017 / Mis à jour à 14:42 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Etats-Unis - Mali - Crime et banditisme
2 membres des forces d’élite américaines soupçonnés d’homicide au Mali
Les autorités de la Marine américaine enquêtent afn de savoir si deux membres de l’unité d’élite SEAL Team 6 ont étranglé un béret vert de l’armée en juin alors qu’ils se trouvaient au Mali pour une mission secrète.

Le sergent Logan J. Melgar, 34 ans, a été retrouvé mort le 4 juin dans les locaux de l’ambassade américaine au Mali où il travaillait sur des missions d’entraînement et de contre-terrorisme, a rapporté le New York Times.

Le Service d’enquête criminelle navale a confirmé l’enquête sur la mort de Melgar à Fox News dimanche, mais n’a pas nommé de suspects. Un médecin légiste aurait déclaré que la mort de Melgar était un homicide par asphyxie ou une étranglement. Un enquêteur aurait été envoyé au Mali dans les 24 heures suivant l’incident, soupçonnant un acte criminel. Un porte-parole militaire n’a pas pu divulguer d’informations supplémentaires, sauf que l’incident fait toujours l’objet d’une enquête.

Il n’y a eu aucune inculpation, mais deux membres de l’équipe SEAL 6 - la fameuse unité antiterroriste qui a tué Oussama Ben Laden en 2011 - ont été expulsés du Mali et placés en congé administratif, a rapporté le Times. Les commandos ont d’abord été décrits comme des témoinscar les autorités continuent de déterminer le degré exact de participation des commandos à l’homicide, indique le rapport.

L’implication possible des membres de la force d’élite a suscité des spéculations parmi la communauté des Bérets Verts sur le motif possible de la mort, certains suggérant qu’il s’agissait d’un différend personnel, tandis que d’autres se demandent si Melgar a découvert une activité illégale dans laquelle les commandos auraient été impliqués.

Melgar était au Mali en mission pour fournir des renseignements sur les militants islamistes à l’ambassadeur des États-Unis Paul A. Folmsbee. il sera enterré au cimetière national d’Arlington le 20 novembre.



à la une




communiqués

afrik-foot